Les bons élèves de la lutte anti-ozone

©2006 20 minutes

— 

Les industriels seraient-ils plus vertueux que les automobilistes ? Alors que peu de conducteurs ont respecté les limitations de vitesse instaurées cet été pour restreindre la pollution par l'ozone, la préfecture assure que les industriels ont joué le jeu et respecté leurs consignes. Au total, 29 entreprises sont concernées par le « niveau 1 renforcé » de la lutte antipollution, mis en place en 2004. Ces mesures obligent les industries à réduire leurs émissions de polluants. Depuis le début de l'été, le niveau 1 renforcé a été déclenché à six reprises, dont une fois pendant deux jours d'affilée. La Drire (direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement) a réalisé deux vagues de contrôles inopinés, les 3 et 25 juillet, dans 28 sites des Bouches-du-Rhône.

A l'usine Basell de Fos, « nous avons dû différer de 24 h une opération de maintenance, explique Raymond Thiel, chef de service. Il a fallu décommander une cinquantaine de personnes des entreprises de maintenance, cela représente un coût. » Malgré l'impact économique, « les consignes ont été bien respectées, estime la Drire. Cela confirme la bonne sensibilisation des industriels et de leur personnel observée pendant les contrôles de 2004 et 2005. »

Frédéric Legrand

Les mesures anti-pollution prévoient également des limitations de vitesse de 30 km/h sur l'ensemble des routes du département.