Catastrophe évitée à La Mède

©2006 20 minutes

— 

Sans conséquence pour l'environnement. Les dix tonnes d'hydrocarbures rejetées dans l'air, le 7 août 2005, par la raffinerie Total La Mède n'ont pas occasionné « d'atteinte particulière des milieux naturels ni des eaux souterraines », estime la Drire. Des investigations sont cependant toujours en cours sur la flore et les productions agricoles, le rapport définitif devrait être rendu à la fin de l'année. De son côté, la Drire a confirmé que l'incident était dû à des soupapes non raccordées à une torche (utilisée pour brûler les gazs), en violation des arrêtés préfectoraux. Des études sont en cours pour la mise en conformité. Le 31 juillet, un autre incident est survenu : un incendie entraînant une importante fumée au-dessus de l'étang de Berre. Il a pu être éteint. Selon la Drire, ce type d'incident « est assez fréquent dans les raffineries ».