« Pouvoir venir à la friche comme on irait à la plage »

propos recueillis par Caroline Delabroy

— 

Le directeur de la Friche Belle de Mai.
Le directeur de la Friche Belle de Mai. — p.magnien / 20 minutes

Alors que le Cabaret Aléatoire fait sa rentrée samedi avec une nouvelle acoustique et un concert du groupe Limousine, Alain Arnaudet, directeur de la Friche de la Belle de Mai, fait le point sur les chantiers en cours sur le site artistique et culturel.

Voilà un an que vous avez pris

les rênes de la Friche,

où en est votre projet ?
L'un des axes forts consistait à repositionner le lieu comme un espace public, original, différent, plus ouvert à sa ville et son quartier. Avec la création d'une crèche, avec des événements comme « 48 heures Chrono » en mai dernier et le cinéma en plein air cet été, nous avons envoyé un signal fort au public. L'idée est ensuite de fédérer les propositions multiples de la Friche – qui rassemble 70 structures – et de faire en sorte que les fins de semaine, on puisse venir ici comme on irait à la plage, et savoir qu'il s'y passe forcément quelque chose. Le projet que nous prônons pour 2013 défend cette vision.

La capitale européenne est,

pour vous, un projet en soi…
Nous finalisons encore le budget qui doit permettre à la Friche, en termes de confort et d'accueil, de participer à la réussite de 2013 et d'être aux avant-postes des établissements culturels marseillais. Les travaux sur les magasins ont permis le relogement des structures résidentes. La tour Panorama, qui accueillera notamment des expos d'art contemporain, sera livrée à la fin de l'année. Deux salles de théâtre ouvriront à l'automne 2013. Le côté vieux bâtiment industriel, c'est toujours intéressant au début mais il y a un moment où il faut passer à autre chose.

Et être moins élitiste ?
On peut être plus ouvert sans perdre son exigence artistique. Par ces rendez-vous interdisciplinaires, par ces moments plus détendus, on favorise une relation à l'œuvre plus spontanée et aisée. Il est ainsi important de travailler sur une meilleure lisibilité et visibilité de nos actions, tout en conservant ce côté « grand bazar » qu'a la Friche.