Polémique sur le contrôle d'identité

— 

Le socialiste marseillais Nassurdine Haidari, initiateur du mouvement « Nous ne marcherons plus », a regretté mercredi l'abandon par Manuel Valls (PS), le ministre de l'Intérieur, du projet de récépissé sur les contrôles d'identité, abandon rapporté par le quotidien Libération. Durant la campagne présidentielle, son collectif et le conseil représentatif des associations noires de France (CRAN), avaient porté la proposition du récépissé. « Je déplore l'attitude hâtive de Manuel Valls alors même que le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault (PS), explique dans le même temps que la proposition n'est pas enterrée, a estimé Nassurdine Haidari. Certaines positions de Manuel Valls me gênent et me font penser à Nicolas Sarkozy, mais je ne le compare pas à lui », a précisé l'adjoint au maire du 1er secteur, déplorant la « cacophonie » au sein du gouvernement. Il veut désormais prendre rendez-vous avec le gouvernement pour s'assurer du respect des engagements de François Hollande (PS) pendant la campagne électorale. sur la fin du contrôle au facièsA . R.