Article mis à jour le 26 juin 2018

Parmi les visiteurs du Bordelais, il n’y a pas que de simples amateurs de vin. Certains sont là pour avoir une expérience totale du vignoble. Les plus audacieux ont la possibilité de passer la nuit dans un foudre à vin, au château Bonhoste, à Saint-Jean-de-Blaignac en Gironde. Pour ceux qui n’oseraient pas tenter l’expérience, je me suis jetée dans la barrique.

Je m'imaginais déjà devoir passer la nuit recroquevillée, les genoux sur le menton, en position fœtale. Mais pas du tout. Le tonneau dans lequel j’ai passé la nuit a tout du parfait cocon. La famille Fournier propose à ses visiteurs de dormir dans des foudres, comprenez, d’énormes réservoirs dans lesquels vieillit le vin.

>>> Retrouvez l’ensemble de nos articles sur les vins de Bordeaux

«En tout, ils peuvent contenir l’équivalent de 10.000 litres. Rien à voir avec les petits tonneaux de 225 litres que l’on voit le plus souvent», me rassure Sylvaine Fournier, la viticultrice qui gère les locations. Les deux foudres se situent au cœur de leurs vignes, entre les rangées de merlot bien ancrés dans leur sol argilo-calcaire et les haies de lavande. L'idée lui est venue en discutant avec son expert comptable, qui connaissait un tonnelier original dans la région.

Une cabane moderne

Arrivée devant l’édifice, je cherche le trou de la serrure. Rien. Peut-être faut-il soulever une planche pour entrer? Pas du tout. Sylvaine Fournier me tend une feuille de papier sur laquelle est inscrite un code chiffré, à taper sur un clavier devant la porte. Moi qui m’attendais à un habitat rustique, me voilà devant un château fort hyper moderne.

La pièce ronde n'est construite que de bois. - C. LUDWIG

La pièce ronde n'est construite que de bois. - C. L./20 Minutes

Dans la petite pièce, une douce odeur de bois envahit mes narines. L’intérieur est cosy avec ses grands fauteuils mœlleux et sa cafetière à capsules. Je m’étonne des murs arrondis, sur lesquels on ne voit aucune trace de vin. «Ces deux foudres ont été créés spécialement pour être habités. Ils n’ont jamais servi à la vinification. Ils ne sont d’ailleurs pas en chêne, comme c’est le cas chez les viticulteurs, mais en pin», m’explique Sylvaine.

Cerclé comme un vrai foudre

Ni colle, ni clous, aucune vis non plus. Les planches ne sont assemblées qu’avec un cerclage métallique, à l’image des vrais foudres. Comme le bois évolue selon la météo, Sylvaine Fournier doit régulièrement ajuster le cerclage. «Il a beaucoup plu ces derniers temps. Alors on a du les desserrer car le bois s’est élargi avec l’eau.»

Avec la climatisation et le lit double, le tonneau n'a rien de rustique. - C. LUDWIG

Avec la climatisation et le lit double, le tonneau n'a rien de rustique. - C. L./20 Minutes

Mon hôte s’en va et je me prépare pour la nuit. La température monte vite dans ces 10 mètres carrés. Heureusement, le foudre est équipé d’une climatisation. A travers les petites fenêtres, je vois le soleil se coucher derrière le vignoble.

Chaque bruit d’animal au dehors fait sursauter la citadine que je suis. Tout comme les impressionnants craquements des planches, dont le bruit rappelle un vieux grenier. Mais je finis par trouver le sommeil, bercée par le chant des cigales.

Au petit matin, je quitte définitivement mon cocon de bois après une nuit seulement. Même si dans ces foudres, les grands crus vieillissent pendant environ un an.

Infos pratiques
Chateau de Bonhoste
33420 Saint Jean de Blaignac
www.coup2foudres.com
05.57.84.12.18