En 2017, 138 millions de bouteilles de vin rouge de Bordeaux ont été vendues en France (source : CIVB). Difficile de s’y retrouver parmi tant de choix. Expressif, fruité, structuré, fin ou puissant... Pour y voir plus clair, nous avons fait appel à trois experts du domaine viticole. Vincent Debien est le co-fondateur de la CUV à Bordeaux et œnologue de formation.

Emmanuel Delmas, sommelier et consultant en vin, a créé le Blog du sommelier en 2005, qui a obtenu en 2010 le Wine Blog Trophy du meilleur blog sur le vin de France. Enfin, Philippe Faure-Brac, nommé meilleur sommelier du monde à Rio de Janeiro (Brésil) en 1992, est le gérant du Bistrot des sommeliers à Paris. Ils ont choisi sept Bordeaux rouge souples et fruités, pour le plus grand plaisir des papilles.

Château Franc Baudron, cuvée «Recto», 2015, sélectionné par Vincent Debien

«Ce vin est issu de l’agriculture biologique, quasiment 100% merlot. C’est un vin qui est légèrement passé en barrique. On retrouve la quintessence du petit Bordeaux facile à boire (mais avec modération, comme tous les alcools) avec des notes de fruits rouges, un petit tanin présent sans être astringent, et un côté plutôt acidulé sur la fin.» Idéal avec les viandes cuites au barbecue, les salades composées et les rôtis froids. 6,50€.

 Château Saint-Saturnin, «Médoc», 2010, sélectionné par Emmanuel Delmas

«Le vin peut rester très longtemps dans les cuves. Il est très fin, joli, crémeux, fruité. Il est doté d’une vraie identité, de caractère. Les vendanges ont lieu fin octobre, il n’y a pas d’élevage en fût. On est sur le fruit, il y a beaucoup de confort de bouche. Ce n’est pas du vin qui se trouve facilement, mais le bon vin, ça se mérite!» 8 à 11€.

Domaine du Cassard, «Blaye Côtes de Bordeaux», 2015, sélectionné par Philippe Faure-Brac

«C’est un vin rouge produit sur la rive droite de l’estuaire de la Gironde, essentiellement à base de cépage merlot, ce qui le rend souple, fruité, avec quand même une certaine densité.» Moins de 10€.

Château Ferran, cuvée «Tucaou», 2010, sélectionné par Vincent Debien

«On a un vin très frais, avec de la densité en bouche en raison d’un passage en barrique marqué. Une grosse dominante de merlot, mais un peu de cabernet sauvignon qui va amener un côté épicé. On a également beaucoup de fruit, avec des notes de cerises noires qui amènent de la puissance et beaucoup de rondeur.»  11 à 15€.

Château Magence, «Graves», 2012, sélectionné par Philippe Faure-Brac

«Harmonieux, assez élégant et fruité, ce vin est marqué par un fumé minéral assez particulier. Il est facile d’accès, et surtout très intéressant en termes de gastronomie, car on peut aussi bien l’associer à de la viande qu’à du poisson, des volailles ou des fromages. Ce sont surtout la finesse et l’harmonie qui le caractérisent.» 12,25€.

Château La Brande, «Castillon Côtes de Bordeaux», 2014, sélectionné par Emmanuel Delmas

«C’est un joli vin élaboré par les frères Todeschini, avec beaucoup de fruits, de force et de finesse. Il a une vraie vitalité.» La dégustation est voluptueuse en bouche et soutenue par un léger boisé cacao. A déguster sur de la viande rouge, des grillades, du magret ou à l’apéritif. 11 à 15€.

Château Grand Français, cuvée «Héritage», 2015, sélectionné par Vincent Debien

«C’est un vin que j’ai beaucoup aimé, parce que l’on a de la puissance, sans avoir une structure trop marquée, c’est-à-dire que l’on sent comme une densité dans le vin, avec le goût du fruit qui ressort. Il a une très grande souplesse tout en ayant une grande densité. Ce vin se marie parfaitement avec de la viande et des grillades.» 15,50€.

>>> Retrouvez l’ensemble des articles de notre dossier sur les vins de Bordeaux

On ne le dira jamais assez: des vins à savourer certes, mais avec modération.

>>> Poursuivez votre exploration du Bordelais grâce à Cap à l'ouest, la série vidéo de 20 Minutes Magazine:

Découvrez la suite de notre série Cap à l'ouest ici.