Article mis à jour le 26 juin 2018

Pour découvrir le monde du vin, il y a bien évidemment les dégustations et visites des propriétés. Mais le Bordelais (Gironde) regorge de curiosités et d’activités qui permettent de sortir du rang (de vigne) pour mieux s’en imprégner.

Passionné d’art contemporain? Le château d’Arsac, dans le Médoc, expose depuis 1992 une vingtaine d’œuvres. Dans ce «jardin des sculptures», on découvre les œuvres de Jean-Pierre Raynaud, Bernard Pagès, Claude Viallat, Mark di Suvero, Jean-Michel Folon ou Niki de Saint Phalle.

Quand l’art s’invite chez Bacchus

L’autre propriété qui met à l’honneur les artistes, c’est le château Smith Haut Lafitte, à Martillac, dont un «lièvre» de Barry Flanagan, qui s’élève au dessus des vignes, est devenu l’emblème. Ce grand cru classé de Graves abrite une dizaine d'autres créations, dont celles de Jim Dine, représentant du Pop art américain, de Mimmo Paladino ou du Chinois Wang Du.

L’intérêt du monde du vin pour l’art est loin de se démentir. Preuve en est l’effervescence créative portée depuis 2011 par l’Institut culturel Bernard Magrez à Bordeaux, avec une galerie des «nouveaux talents» à la pointe de la découverte. Dernière bonne surprise: la façade du chai des domaines Rollan de By à Bégadan, entièrement «graffée» par des artistes du cru.

Un tour par les airs

Cela fait plus de vingt ans que François Pont fait découvrir le vignoble par les airs. «Piloter une montgolfière, c’est l’art de diriger un engin indirigeable», confie en riant celui qui est aussi viticulteur et connaît parfaitement tous les recoins et subtilités du terroir.

«Il est impossible de savoir à l’avance quand aura lieu le décollage, cela dépend des conditions météo. De la même manière, nous allons là où le vent nous porte, et cela détermine notre point d’arrivée: Rauzan, Sainte-Foy-la-Grande, Castillon-la-Bataille...» Un vol dure généralement plus d’une heure, avec une dizaine de points de décollage, dont trois à Saint-Emilion.

Aux fourneaux des châteaux

Revenons aux plaisirs terrestres. Car cela n’aura échappé à personne, les vins se dégustent* lors d’agréables banquets. Pour s’affirmer derrière les fourneaux, plusieurs châteaux proposent des initiations à la gastronomie. Les cuisines du château Ambe Tour Pourret, à Saint-Emilion, disposent de douze plaques de cuisson individuelles et d'un espace de travail, avec une formule entrée/plat ou plat/dessert. Bien évidemment, les accords mets/vins sont au menu, avec les vins des vignobles Lannoye.

>>> Retrouvez l’ensemble des articles de notre dossier consacré aux vins de Bordeaux

En remontant la route des vins, le château Kirwan, à Cantenac, sublime demeure du XVIIIe siècle au cœur d’un parc classé, la chef Stéphanie Bottreau anime un atelier culinaire et et propose de cuisiner des plats à base de produits de saison, qui se dégustent accompagnés de vins du domaine.

*A consommer avec modération.