Article et commentaires mis à jour le 26 juin 2018

Un peu de vin rouge, un peu de vin blanc, et hop, voilà du rosé! Détrompez-vous, le rosé n’est pas issu d’un mélange de plusieurs vins. Il est fabriqué à partir de raisins noirs, dont la chair est blanche, comme le merlot, le cabernet franc et le cabernet sauvignon.

>>> Retrouvez l’ensemble de nos articles sur les vins de Bordeaux

Après avoir éclaté les grains dans un fouloir mécanique, deux techniques s’offrent au vigneron. Avec la technique pressée, les raisins sont mis dans un pressoir pour en extraire le jus. La chair est en contact avec la peau, foncée, pour un temps très court. Résultat: le jus est légèrement coloré.

L’autre technique s’appelle la saignée, durant laquelle, le vin macère 24 heures dans une cuve. Avec la peau cette fois. C’est également de cette façon qu’est vinifié le vin rouge. Mais pour cela, au moins deux semaines sont nécessaires. Le vigneron écoule ensuite ce jus bien coloré par le bas de la cuve. C’est ce geste qu’on surnomme «la saignée».

Peu importe la méthode choisie, la fabrication du rosé se finit de la même façon. Le jus est placé dans une cuve pour fermenter pendant 10 à 14 jours (voir dans les commentaires nos réponses aux questions des lecteurs, pour plus d'informations à ce sujet). Voilà le temps qu’il lui faut pour s’alcooliser. Pour bien visualiser ces différentes étapes, 20 Minutes vous a concocté l’infographie ci-dessous, histoire de stimuler votre mémoire visuelle et de pouvoir frimer au prochain apéro.