Quelles aides pour payer son logement étudiant?

PRATIQUE Accompagnement et aides financières facilitent l’accès au logement étudiant ...

Christian Nertens

— 

La Caf est l'interlocuteur attitré des étudiants pour les étudiants et leurs demandes d'aides.
La Caf est l'interlocuteur attitré des étudiants pour les étudiants et leurs demandes d'aides. — Ginies / Sipa

Ne pas louer une chambre de moins de 9m2 sous peine de ne pas être éligible aux aides pour le logement. Se renseigner sur ses droits et devoirs vis à vis du bailleur. Ou encore définir les règles de vie commune qui doivent encadrer une colocation.

Ces conseils pratiques émanent d’une brochure consultable en ligne et réalisée par le CRIJ (Centre régional d’information jeunesse) de la Côte d’Azur. Un véritable outil pratique destiné à accompagner les étudiants dans leur quête de logement, gageure pour laquelle il existe de nombreuses aides financières et d’accompagnement.

Une flopée d’aides financières

Ces derniers débutent leurs démarches de plus en plus tôt. «Dès le mois d’avril, on reçoit des appels d’étudiants qui ont besoin d’un coup de main. Notamment ceux qui ne peuvent pas être hébergés par les Crous», indique Cécile Pinaud, informatrice jeunesse au CRIJ de Nice.

Avec une moyenne mensuelle de 571€ consacrés chaque mois au logement, Nice est la 4e ville la plus chère de France en terme de logement étudiant (d’après une étude UNEF publiée en 2016). Pour faire face à ce poste de dépenses important, «il est d’abord nécessaire de connaître les bonnes plateformes d’offre et de se renseigner sur la flopée d’aides financières disponibles, qui ne se limitent pas à l’APL (aide personnalisée au logement) et l’ALS (allocation à caractère social qui concerne les étudiants qui résident dans un logement non conventionné)», développe Cécile Pinaud.

>>>Retrouvez l'intégralité de notre dossier "Moi, étudiant en Côte d'Azur"

 

Les documentalistes du CRIJ, présents tout au long de l’année dans une cinquantaine de structures azuréennes (bureaux et points d’information) au contact des étudiants, mettent en lumière d’autres dispositifs parfois récents et pas moins utiles, selon Cécile Pinaud. «Il existe désormais les aides Loca-Pass qui offrent une garantie en cas de difficulté de paiement, ainsi que la caution locative étudiante (Clé), qui permet de faciliter l’accès au logement des étudiants sans garant.»

Des initiatives solidaires

Et ce n’est pas tout. En cas de difficultés ponctuelles pour payer son loyer ainsi que ses charges, il est possible de faire une demande de prise en charge auprès du fonds de solidarité pour le logement du conseil départemental des Alpes-Maritimes.

Appelées à se développer, d’autres initiatives solidaires entendent également aider les jeunes les plus défavorisés. Comme le projet Apparté, mis en place par le syndicat étudiant Face 06 et qui propose, sous conditions de ressources, plusieurs locations de 29 à 45m2 très inférieures au prix du marché. «Autour de 250€ mensuels», précise Louis Voisin, le président de la Face 06. «On met déjà à disposition cinq logements dont une colocation. Ce n’est que le début d’un beau projet de solidarité», espère-t-il.