Marché: Qui fait quoi dans le secteur de l’énergie en France?

ON FAIT LE POINT En France, le secteur de l’énergie regroupe un très grand nombre d’acteurs qui interviennent à différentes étapes du parcours de l’électricité et du gaz, de la production, ou extraction, jusqu’à nos maisons

Mireille Fournaise

— 

Les lignes à haute et très haute tension distribuent l'électricité à travers le territoire.
Les lignes à haute et très haute tension distribuent l'électricité à travers le territoire. — Getty Images

Entre les producteurs, les transporteurs, les distributeurs et les fournisseurs, pas facile de s’y retrouver parmi les centaines d’entreprises qui gravitent autour du gaz et de l’électricité que nous consommons chaque jour. Ce système permet pourtant de garantir une forme de concurrence sur le marché et le bon fonctionnement global du secteur.

En France, EDF est le plus gros producteur d’électricité avec son parc de 58 centrales nucléaires, suivi d’ ENGIE et de l’Allemand Uniper. De leur côté,  Gazprom, Total ou encore Eni, font partie des plus gros producteurs de gaz. « Presque tout le gaz naturel que nous consommons en France est importé, explique Patrick Corbin, président de l’Association française du gaz. Les producteurs possèdent généralement des puits terrestres ou maritimes en Norvège, Algérie, Russie, Qatar ou encore aux Pays-Bas. » Le gaz arrive en France par tuyaux terrestres ou sous forme liquide sur des bateaux méthaniers. C’est Elengy, filiale d’ENGIE, qui le réceptionne et le regazéifie.

Le transport

Une fois produite, l’énergie doit être acheminée partout en France. Un quart du gaz importé est stocké par une autre filiale d’ENGIE : Storengy. Le reste part dans des canaux terrestres, appelés gazoducs. « Ils sont gérés et entretenus par deux opérateurs de transport :  Teréga qui couvre 25 % du territoire dans le Sud-Ouest et GRTgaz, une filiale d’ENGIE, qui opère sur le reste de la France », indique Patrick Corbin.

Le transport de l’électricité lui, est assuré par RTE qui gère et entretient les lignes à haute et très haute tension. « Son objectif est de garantir à l’ensemble des producteurs, quelle que soit leur taille, qu’ils pourront injecter leur électricité dans le réseau de manière équitable », précise Antoine Guillou, directeur énergies renouvelables, réseaux et marchés à l’Union française de l’électricité (UFE). Concernant l’activité des transports, seules une poignée d’entreprises détiennent le monopole sur le territoire et c’est une question de bon sens. « Il serait contre-productif d’avoir autant de tuyaux d’alimentation que de fournisseurs les uns en parallèle des autres », souligne Patrick Corbin.

La distribution

Une fois l’énergie acheminée, ce sont les distributeurs qui prennent la relève, à ne pas confondre avec les fournisseurs ! Dans le secteur du gaz, les distributeurs sont chargés d’entretenir les tuyaux de gaz situés en ville sous les trottoirs, de raccorder les logements au gaz ainsi que d’y installer un compteur dont elle gère l’entretien et le relevé. Mêmes missions pour les distributeurs d’électricité, qui sont concessionnaires des lignes à moyennes et basses tensions et responsables de l’installation et de la relève des compteurs.

Le principal distributeur de gaz naturel en France est GRDF, une filiale d’ENGIE. Son homologue sur le secteur de l’électricité est Enedis, une filiale d’EDF. Il existe de nombreux autres gestionnaires de distribution, couvrant dans les deux secteurs 5 % du territoire. Ces entreprises, non nationalisés après la Seconde Guerre mondiale, portent les noms de Gaz de Strasbourg, Gaz de Bordeaux, Electricité de Strasbourg ou encore la Régie électrique de Sainte-Foy Tarentaise (Savoie)​.

Les fournisseurs

Le voyage de l'énergie s'achève avec les fournisseurs : ceux chez qui le consommateur choisit de prendre un abonnement gaz et/ou électricité. Il peut s’agir d’un des producteurs du haut de la chaîne mais aussi d’un autre fournisseur, plus ou moins grand, comme Antargaz, EkWateur, Planète oui, Vattenfall ou encore Gaz de Bordeaux. « C’est votre interlocuteur commercial en termes de service énergétique, explique Antoine Guillou. Si vous avez un problème, c’est votre fournisseur que vous appelez et lui se charge de contacter le distributeur. »

La liste des acteurs qui gravitent autour du secteur de l’énergie est encore longue, souligne-t-on à l’école Ionis-STM, qui forme les futurs professionnels du secteur des énergies. « Entre la gestion des déchets et le démantèlement des stations, le conseil ou encore le développement des énergies renouvelables, le marché est en constant développement et nécessite encore l’arrivée de nouveaux acteurs. »