Energie: L’électricité en langage courant

RATTRAPAGES Ce phénomène est tellement omniprésent dans notre quotidien qu’on en oublierait presque son fonctionnement, son utilisation... Explications

Charlotte Langlais

— 

L'électricité, présente naturellement, a été peu à peu domestiquée.
L'électricité, présente naturellement, a été peu à peu domestiquée. — Getty Images

On ne la voit pas, mais elle est partout. Sans électricité, pas d’Internet, de téléphone, de réfrigérateur ou de TGV. A vrai dire, sans elle, vous ne pourriez même pas lire cet article. Mais au fait, d’où vient-elle ? Et comment la produit-on ? Pour tout comprendre, suivez notre fil conducteur.

L’électricité est présente dans la matière qui nous entoure, tout simplement. Elle est composée d’atomes, eux-mêmes constitués de grains d’électricité positifs et négatifs, appelés charges électriques. Et quand ces charges se mettent en mouvement, elles produisent du courant électrique.

« Si on met de l’eau en mouvement on aura des courants d’eau. De l’air, des courants d’air. Et avec des charges électriques, du courant électrique », résume Kamil Fadel, responsable de l’unité de physique du Palais de la découverte complète-t-il. CQFD. « Les charges négatives (ou électrons) des métaux sont faciles à mettre en mouvement », ajoute-t-il. Un courant peut ainsi être établi dans du cuivre par exemple, mais pas dans du plastique. C’est ce qui distingue les conducteurs des isolants. Jusque-là, vous suivez ?

Une découverte peu à peu domestiquée

« De la même façon qu’on peut avoir de l’air sans courant d’air, on peut avoir de l’électricité sans courant électrique », illustre Kamil Fadel. Et cela a été le cas pendant des millions d’années. La première fois qu’on met en mouvement des électrons pour produire du courant, c’est en 1800, lorsque Alessandro Volta invente la pile.

La technique est ensuite reprise pour inventer le moteur électrique, la lampe à incandescence (Thomas Edison en 1879), les lignes de chemin de fer électrifiées et enfin les lignes électriques qui alimentent aujourd’hui nos salons, nos bâtiments publics et nos entreprises.

De l’énergie fossile et renouvelable

Pour produire de l’électricité, « on va convertir une source d’énergie en énergie électrique », précise Kamil Fadel. A chaque fois, le principe est le même : il s’agit de mettre en mouvement des électrons, grâce à différents systèmes de production.

Parmi eux, les centrales thermiques, où l’eau est chauffée avec du charbon, du fioul, du gaz. Les centrales nucléaires, qui utilisent l’ uranium comme combustible. Et bien sûr, les sources d’énergies renouvelables : l’hydraulique (l’eau), l’éolien (le vent), le solaire et les bioénergies (comme le biogaz ou la combustion de déchets).

Concrètement en France, c’est le nucléaire qui est en pole position, avec 71,7 % de la production totale d’électricité. Les énergies renouvelables comptent pour 21,2 % du total et le thermique 7,2 %. « Dans l’Hexagone, les centrales thermiques à combustibles fossiles [charbon, fioul, gaz] ne sont allumées qu’en cas de grand froid et de pic d’activité ou de consommation », explique Réseau de transport d'électricité (RTE). Et ce quand l’importation ne suffit pas, car l’ensemble du réseau français est relié au maillage européen. « Quand on produit de l’électricité en trop, on la fournit aux voisins et réciproquement », poursuit RTE. Reste à savoir comment les électrons débarquent chez nous.

L’électricité, façon réseau routier

La production, le transport et la distribution d’électricité en France sont assurés par différents acteurs. A la manière d’un réseau routier, l’énergie produite est transportée par RTE sur les lignes à haute et très haute tension (sorte d’« autoroutes de l’électricité »), jusqu’aux réseaux de distribution. La société se charge également d’approvisionner directement les gros industriels, qui ont besoin d’un niveau de tension élevée pour leurs activités.

Enedis (ex-ERDF) distribue ensuite le courant sur les lignes à moyenne et basse tensions (les « départementales ») aux autres clients, professionnels et particuliers, sur la majorité du territoire métropolitain. L’électricité est vendue aux consommateurs par des fournisseurs comme ENGIE, EDF ou Direct Energie. A partir de là, il suffit d’appuyer sur l’interrupteur et le tour est joué. Eurêka !