Pourquoi de plus en plus de Français préfèrent louer plutôt qu’acheter

Rédaction 20 Minutes
— 
Machine à coudre, appareil à raclette... La location entre particuliers s'accompagne souvent de conseils pratiques.
Machine à coudre, appareil à raclette... La location entre particuliers s'accompagne souvent de conseils pratiques. — Durand Florence/Sipa

ECONOMIES - Les sites de location, où l'on peut louer tous types d'objets et de services, sont toujours plus nombreux. C'est une part d'un marché en pleine expansion, la consommation collaborative.

Logo e-loue copieLa location ce n'est pas un commerce nouveau en soi. Mais en période de crise, cela permet de réaliser des économies. Pour Virginie Pez-Pérard, spécialiste du comportement des consommateurs à l'université Paris 2, c'est «la raison principale du développement très récent de ce marché sur Internet».

Désormais, la location se pratique entre particuliers et pour n'importe quel objet, véhicule, mobilier ou vêtement. Un aspect qui traduit selon la chercheuse un changement profond. «Nous sommes passés dans une société du jetable, explique-t-elle. On recherche une expérience de consommation plus que la propriété. Par exemple, la machine à raclette est intéressante parce qu'on veut partager un repas et un bon moment. Le fait qu'elle nous appartienne importe peu.»

Une préférence pour l'entraide

Edouard Dumortier, co-fondateur du site ilokyou.com, englobe le succès de la location dans celui de la consommation collaborative, un ensemble de pratiques qui privilégie les relations entre particuliers contre le commerce normal. D'autres branches de ce marché se sont développées, à l'instar du covoiturage.

«Les gens veulent consommer mieux, explique Edouard Dumortier. C'est un commerce plus écologique, un commerce durable, qui a du sens. Et qui met les gens en relation.» De son côté, Virginie Pez-Pérard souligne «la volonté de liberté, de contourner le système marchand» qui est à la base du commerce collaboratif. «Plutôt que de donner de l'argent à une grande enseigne, on va louer les outils de son voisin. On privilégie l'entraide.»

Un commerce «dans l'air du temps»

Une récente étude menée pour 60 millions de consommateurs vient appuyer cette analyse. Elle indique que 81% des sondés sont favorable à ce type d'échanges et que 52% pensent que ce commerce se développera dans le futur.

Mickael Ittah, responsable du marketing chez E-loue.com, marketplace de location entre particuliers, en est certain, la location correspond à «l'air du temps»: «C'est un mode de consommation malin. Pourquoi garder une perceuse, quand une étude montre qu'elle n'est utilisée que 13 minutes par an?» Il en est sûr, «ce n'est pas juste une mode qui va passer. On pense d'ailleurs à se développer à l'international.»

André Barthélémy

>>> Retrouvez les articles du dossier «Tout se loue»