Les pop-up stores cartonnent toujours

CONCEPT Les secrets du succès renouvelé des boutiques et collections de produits éphémères...

Marie-Josée Walder

— 

Grand Playground, une boutique où les marques changent tous les trois mois.
Grand Playground, une boutique où les marques changent tous les trois mois. — Les Docks

Quel est le point commun entre Google, Justin Bieber, Netflix, le disquaire Rough Trade et la blogueuse mode Lisa Gachet? Tous ont récemment ouvert un pop-up store. Ce concept de boutique éphémère, né au milieu des années 2000, connaît un succès qui ne se dément pas. Selon une étude Ipsos, 83% des consommateurs veulent découvrir de nouvelles marques. Et c’est précisément le besoin auquel répond le pop-up store de manière imbattable: il met en contact jeunes créateurs cherchant à tester leurs produits et clients assoiffés de nouveaux univers.

>>>Retrouvez l'ensemble de nos articles sur les tendances à Marseille

Exemple à Marseille avec le Grand Playground, aux Docks, qui propose une sélection éphémère de produits tendance dans l’art, la musique, le prêt-à-porter, le design ou encore la nourriture. Le lieu à l’esthétique léchée a ouvert en octobre 2015. Eric Aberi-Moska, cofondateur du projet, avait déjà testé le concept à Lille un an avant et a l’a réédité avec succès à Marseille: «Nous allons chercher les marques confidentielles dans des salons à Paris, Florence, Berlin, sur Internet… Notre clientèle, à la fois marseillaise et touristique, plébiscite nos articles de prêt-à-porter et nos objets design.» Ses grands succès? Ullys, des accessoires de mode masculins, et Numéro 8, des bijoux made in Marseille.

Un futur radieux

Le livre blanc Pop-up store, réalisé par l'agence Klépierre et l'observatoire Qualiquanti, l’explique: «Le pop-up store séduit particulièrement le client par trois de ses caractéristiques: l'effet de surprise, le divertissement et la convivialité.» Tester de nouveaux produits avant tout le monde et découvrir les dernières tendances restent donc les clés pour communiquer avec des clients sursollicités. Ce n'est pas la blogueuse Lisa Gachet, créatrice du blog Make My Lemonade, qui dira l'inverse: «En tant que marque digitale, passer en boutique physique nous permet de nous rapprocher de nos lectrices. Dans notre pop-up store Lemonade Shop, nous proposons les vêtements de notre dernière collection, des patrons, des workshop couture, déco et DIY avec des invités... C'est un lieu spécial.»

Le gros atout des pop-up store demeure leur flexibilité à toute épreuve: ils peuvent s'implanter partout, aussi bien en marge d'un festival dans un petit village qu'au cœur d'une grande ville. Et leur développement n’est pas prêt de ralentir dans les années à venir. Selon les experts, on doit s'attendre à de plus en plus de «coups» imaginés par de grandes marques associées avec des agences de communication...