L'ordinateur hybride, appareil touche-à-tout

nouveauté Gros plan sur les ordinateurs hybrides qui tiennent autant de la tablette que de l’ordinateur ultraportable.

Paul Blick

— 

L'ordinateur hybride emprunte la mobilité de la tablette mais est plus proche de la puissance d'un notebook traditionnel.
L'ordinateur hybride emprunte la mobilité de la tablette mais est plus proche de la puissance d'un notebook traditionnel. — MONTAGE

Aussi appelé «convertible» ou «transformable», l’ordinateur hybride est à mi-chemin entre la tablette Windows et le notebook traditionnel. Il emprunte à la première son écran tactile (éventuellement accompagné d’un stylet) et sa finesse, tout en héritant de l’équipement et de l’ergonomie du second. A tel point, d’ailleurs, que rien ne le distingue à première vue d’un ultrabook: écran de 11, 13 voire 15’’, clavier mécanique, stockage confortable, ports USB et connecteur HDMI répondent à l’appel.

Principale différence, la charnière reliant le clavier à l’écran. Elle offre un tel angle d’ouverture qu’il est possible de rabattre le clavier à 360° derrière l’écran afin de le transformer en tablette. Ou se limiter à 270° pour en faire un chevalet, idéal pour regarder une vidéo ou afficher une présentation PowerPoint. Ce ne sont évidemment pas les seuls usages possibles de l’hybride: la présence de Windows 8.1 le rend compatible avec les mêmes logiciels que n’importe quel ordinateur conventionnel.

Quelques concessions techniques

En pouvant remplacer une tablette et un notebook, l’hybride serait-il le compagnon parfait de nos vies numériques? Presque! Car afin de le rendre fin, léger et autonome, les constructeurs ont tout de même dû faire quelques concessions. Si l’utilisation de processeurs à basse consommation comme le Core M d’Intel offre une autonomie intéressante (de 6 à 9 heures d’utilisation), la puissance de traitement disponible est moindre qu’avec un processeur traditionnel.

Si par exemple vous installez l’un des derniers jeux vidéos sortis, il est fort probable que l’action ne sera pas fluide et l’image pas aussi belle que sur un ordinateur équipé d’une carte graphique performante et d’un processeur plus puissant. L’hybride est en revanche un compagnon idéal pour les tâches bureautiques, les loisirs multimédias classiques (vidéo Full HD, musique, retouche et création photographique).

Bien choisir un hybride

Autre limitation, l’impossibilité d’étendre la mémoire ou le stockage interne, ces composants étant désormais soudés sur la carte-mère afin de limiter leur encombrement. Mieux vaut donc bien calculer son coup avant d’investir! Comme pour un notebook conventionnel, 4Go de mémoire vive est le minimum acceptable pour faire fonctionner Windows 8.1 correctement si l’on utilise peu d’applications simultanément.

On se tournera si possible vers une machine équipée de 8Go de mémoire afin d’assurer un fonctionnement fluide et être certain de ne pas rencontrer de problème lors du passage vers Windows 10, prévu pour cet été. Enfin, on s’assurera que la mémoire de stockage est correctement dimensionnée. Fuyez si possible les machines n’offrant un espace de stockage de 64Go, bien trop exigus (une partie non négligeable est réservée à Windows et à sa sauvegarde). 128 ou 256Go est plus indiqué, le grand luxe se situant à partir de 512Go.

>>> Retrouvez l'ensemble du dossier sur la high-tech mobile