NOUVEAUTE - La start-up parisienne a beaucoup fait parler d'elle ces derniers mois. Il faut dire qu'elle est la première à  réunir sur un même site les fonctionnalités d'un carnet de santé, et d'un coach bien-être. Et quand on parle de bien-être, les objets connectés ne sont jamais bien loin.

Umanlife a les yeux de la taille de son ventre. Et celui-ci est plutôt gros. La start-up parisienne n’a pas de problèmes oculaires mais bien conscience qu’elle est la première à se lancer sur un tel créneau : prendre sa vie en main. Sa vie, et un peu celle des autres aussi. Toute la famille trouve sa place sur le tableau de bord numérique. Même l’animal de compagnie et la plante du salon n’ont pas été oubliés, et ont droit à leur espace personnalisé. Rendez-vous médicaux, radios, calendrier des vaccins mais aussi suivi du poids ou de l’alimentation…(retrouvez d'ailleurs sur Se Coacher un panorama des différentes fonctionnalités de Umanlife) Umanlife est un curieux mélange entre le carnet de santé numérique et le coach bien-être. Alexandre Plé, qui a quitté un poste confortable au sein du groupe Générale de santé pour se consacrer à templs plein à Umanlife, a d’ailleurs imaginé l’interface du site comme « un cockpit d’avions, qui fournirait à son pilote une photographie en temps réel de son hygiène de vie. »

Un coach et un coffre-fort

L’expérience utilisateur débute par un court questionnaire. En quelques secondes, le site passe au peigne fin son activité physique et ses habitudes alimentaires avant de lui attribuer une note sur 20. « La note est censée vous motiver, explique Alexandre Plé. Pour la faire monter, on a dissocié deux types d’objectifs. Certains, chiffrés, mesurent votre consommation en vin, cigarettes… ou votre activité physique. D’autres, dits de remplissage, découlent de votre utilisation des fonctionnalités de la plateforme ».

L’interface rappelle celle d’un smartphone ou chaque icône dirige vers une application. Plutôt suivi santé, activité ou sexualité ? Le titulaire du compte est libre de composer son propre menu comme au restaurant, résume l’intéressé. « Chaque thème est une porte d’entrée. On n’oblige pas à toutes les ouvrir, d’ailleurs c’est quasi impossible! »  Se revendiquant coach, mais pas médecin, Umanlife joue les mères poules et rappelle par un mail le prochain rendez-vous chez le dentiste ou le pédiatre, et n’est jamais avare en conseils en tout genre.

Autre fonction qui plaira aux adeptes de l’auto-mesure, le tableau de bord centralise les mesures en provenance de objets connectés, podomètres ou balances, les plus connus. Dans un environnement entièrement dédié à l’utilisateur, les données de course et de pois prennent tout leur sens d'après Alexandre Plé : « La santé est le cœur de Umanlife. Le reste du corps, c’est vous. Aujourd’hui, avec l’auto-mesure on voit des pieds marcher tout seul mais c’est tout, il n’y a pas de corps. »

Un modèle économique vertueux ?

Après une première phase d’essai, chaque fonctionnalité coûte tous les mois un point. Celui-ci s’échange entre 30 et 50 cents. A l’heure du tout gratuit, et de la monétisation des données personnelles, Umanlife mise à contrario sur la protection de la vie privée. Alexandré Plé ne transige pas sur ce point : « Notre modèle économique est clair, on vous fait payer un service pour un coût qui nous semble acceptable. Ces donnés vous appartiennent, vous seuls y avez accès. Umanlife a des engagements forts de non utilisation des donnés, et ça peu de site le font. » Reste à voir si les Français, habitués à la gratuité sur Internet, accepteront de passer à la caisse. Le panier mensuel moyen, autour de 1 € , est pour l’heure insuffisant pour faire vivre l’entreprise.

Qu’importe les bugs, et les premiers pas peu évidents, l’entreprise francilienne séduit. De 700 membres en septembre 2012, la communauté Umanlife en comptabilise aujourd’hui plus de 9 000. Majoritairement de jeunes mamans et des hommes qui viennent enregistrer leur activité physique ou leur consommation de tabac via l’application iPhone dédiée. Le site souffle tout juste sa première bougie, et se projette déjà sur le temps long, voire très long. A écouter Alexandre Plé, « l’outil doit vous servir à minima 5 ans. Dans l’idéal 20. Notre utilisateur type est la jeune femme qui attend un enfant, et qui va suivre sa grossesse sur Umanlife. Le site créera automatiquement un carnet à sa naissance, puis un profil propre pour ses 18 ans. » Quand on vous disait qu’Umanlife voyait gros !

PAR ROMAIN GOULOUMES