COMPARATIF - Il suffit de jeter un œil à la catégorie forme et santé de l’App store, pour constater à quel point le marché du coaching minceur est disputé. Malgré une concurrence acharnée, ces cinq applications parviennent sans peine à tirer leur épingle du jeu.

 

TactioSanté

Elle se connecte à tout ou presque. Sans conteste l’application tableau de bord la plus réussie sur iOS, TactioSanté centralise les données de la majorité des objets connectés existant, pour offrir à l’usager une vraie vue d’ensemble de sa santé. Une documentariste hors pair doublée d’un très bon coach. Le taux de masse grasse est un peu élevée? Fiche dûment documentée à l’appui, l’application dispense une liste de conseils avisés pour le faire baisser sans mettre sa santé en danger. Seul son prix (3,59€) pourra convaincre d’aller se connecter ailleurs. 3,59€.

Maigrir avec plaisir

Vendue comme un « gestionnaire de comportements alimentaires », l’application du psychologue Christian Boeldieu entend substituer le plaisir de manger au désir, qui serait la première cause de nos mauvaises habitudes à table. Oui, mais comment? L’appli compte d’abord les calories consommées via un catalogue de 1200 aliments encore un peu léger. Puis, l’utilisateur tient un bilan personnel de sa journée tant sur le plan du stress, de l’activité physique, que de l’humeur. C’est en faisant le lien entre les deux, que « Maigrir avec plaisir » veut démontrer l’influence de ces différents facteurs sur nos habitudes alimentaires, et progressivement les changer. Ne manque que la synchronisation avec les appareils connectés et l’on tient là un coach de poids. 2,69€.

Nexercise

Les geeks vont pouvoir se remuer autre chose que les méninges. Empruntant autant au monde du fitness qu’à celui du jeu vidéo, Nexercise récompense chaque activité physique par des points d’expérience. A l’image d’un personnage de jeu de rôle, le sportif gagne en niveaux à mesure qu’il progresse. Bien entendu, il n’est pas le seul. Emulation collective oblige, l’application met les amis en compétition pour qu’ils se dépassent et s’encouragent mutuellement. Le système est conçu de telle façon que les adversaires n’ont pas besoin de pratiquer la même discipline pour s’affronter. Le catalogue d’activités est d’ailleurs l’un des plus étoffés qu’il nous ait été donné de voir. L’absence de traduction n’en est que plus regrettable. En anglais, gratuit.

Myfitnesspal

Les objets connectés prennent une toute autre dimension dès lors qu’on les connecte entre eux. Myfitnesspal occupe le créneau des machines à compter tout et n’importe quoi de manière très habile, en proposant d’agréger le contenu des appareils Withings et Fitbit, ainsi que des applications de course grand public telles que Runtastic. L’intérêt de la chose est évidemment de pouvoir afficher sur une même interface des données qui n’auraient qu’une utilité limitée prises séparément. Si cela ne suffisait pas, l’application inclut en plus une base de données de plus deux millions d’aliments, avec la possibilité d’ajouter ses propres recettes. Le concept de quantified self a un autre nom : Myfitnesspal. En anglais, gratuit.

Runtastic

Quand il s’agit de départager Runtastic et Runkeeper, la photo finish est généralement nécessaire. Cette fois, c'est Runtastic qui s'impose. L’application a progressivement gagné ses galons de parfait compagnon de footing. La quantité d’itinéraires proposés par la communauté est d’ailleurs l’un des points forts de l’application. On se prend vite, entre deux sessions d’enregistrement, à observer l’activité des autres sportifs connectés un peu partout dans le monde, et à parcourir leurs photos. Notons que malgré une publicité envahissante, la version Lite convient tout à fait pour une remise en forme. A étudier lors d’une éventuelle montée en cadence. Gratuit. 4,99€ en version pro.

PAR ROMAIN GOULOUMES

D'accord, pas d'accord ? D'autres applications mériteraient selon vous de figurer dans ce top ? Dites-le nous dans les commentaires !