HIGH-TECH - La startup française iMaze a développé une ceinture cardiaque Bluetooth aux fonctions singulières. Celle-ci est en effet capable de donner aux coureurs, mais aussi aux autres sportifs, une mesure objective sur le niveau d’effort fourni : la puissance développée.

Le nom étonne, voire interpelle. Pourquoi appeler une ceinture cardiaque Power quand le titre conviendrait davantage à un accessoire de musculation? La raison est simple: Power, parce que le produit phare de la jeune marque française iMaze est le seul de sa catégorie à mesurer l’effort fourni par le sportif, autrement dit, la puissance.

Exprimée en watts, cette mesure ne parlera pas à grand monde, sauf aux cyclistes. Et pour cause, grâce à des moyeux intelligents ils comptent parmi les rares sportifs à pouvoir connaître exactement la quantité d'énergie générée pendant leur activité. L’idée de la Power succède d’ailleurs à la création d’un premier capteur de vitesse et de cadence vélo par la startup, comme l’explique Sébastien Heymans, cofondateur d’iMaze. «On s’est dit que ce serait top d’y ajouter un capteur de puissance.  Mais le prix d’un moyeu cycliste bluetooth était beaucoup trop élevé par rapport à nos standards.» Le projet reste au stade de la simple idée jusqu’au jour où les entrepreneurs français entendent parler d’une université américaine, très en avance sur le sujet.

>>> Ca peut vous intéresser : à quoi ça sert de porter un cardio-fréquencemètre en courant?

Dans son calcul de la puissance déployée, l’algorithme de la Colorado Boulder University s’intéresse de près aux variations de rythmes cardiaques du porteur. Cela, sur le temps court, mais aussi sur toute la durée de l’exercice. Au départ développée pour les cyclistes, la solution a ensuite été adaptée, par extrapolation, au running et au fitness en général. La ceinture thoracique, cela va sans dire, n’atteint pas le niveau de précision d’un moyeux cycliste. N'ayant jamais eu accès à ce type d'information, ou en tout cas pas à ce prix, le public ne risque pas de s'en émouvoir. De toute façon, pour Sébastien Heymans la Power donne surtout «une valeur relative utile, une approximation de l’effort et de l’intensité sur l’exercice, facile à lire et à comprendre pour l'utilisateur».

Une ceinture bluetooth compatible avec la plupart des applis

Seulement, iMaze n’est pas le premier à vouloir voler le cœur des coureurs. Depuis longtemps, les sportifs, et les amateur de course à pied en particulier, ont pris l’habitude de travailler avec un cardio-fréquencemètre. En partant du rythme au repos et maximal, quelques rapides calculs suffisent à déduire les zones d’effort dans lesquelles évoluer. «La fréquence cardiaque (ppm) et la vitesse (km/h) sont de bons indicateurs pour rester dans une zone cible d’entrainement, parfaits pour surveiller votre état de forme. Mais ces mesures indirectes de votre activité ne sont pas adaptées pour vous rendre plus fort ou plus rapide», indique pour sa part iMaze sur son site. Maladie, stress, état de fatigue... pour appuyer ces propos, Sébastien Heymans liste les éléments qui peuvent perturber le rythme et affecter la qualité des données. La puissance, elle, ne tromperait pas. Et changerait totalement notre façon d’appréhender l’exercice. «Le coureur peut travailler en fonction de zones de puissances, mais personnellement, je cours dans les zones cardiaques, et je vois après comment évolue la puissance développée. Si je fournis davantage d’énergie en me maintenant dans la même zone cardiaque, c’est ce que je fais des progrès.»

Vendue 99€, la ceinture Bluetooth est compatible avec la plupart des applications fitness et running en vogue. S’il veut suivre et analyser ses données de puissance, l’utilisateur devra par contre utiliser smartPulse, développée pour l’occasion. Le tout fonctionne uniquement sur iOS, mais iMaze dit travailler sur une version Android, et vouloir affiner l'algorithme pour que la Power puisse être portée par tous les sportifs. Voilà qui serait effectivement une belle montée en puissance.

Romain Gouloumès