EDITO – Considéré en France comme l’interlocuteur de référence pour tout ce qui a trait aux objets connectés et à leurs usages, Emmanuel Gadenne est également l’auteur du «Guide pratique du Quantified Self». Chaque semaine sur 20Minutes.fr, il apporte un éclairage sur un sujet de son choix. Cette semaine, il nous parle de ces explorateurs modernes, collectionneurs de données.

La plupart des adeptes du Quantified Self ont une idée bien précise de leur objectif : rester sportif, perdre du poids, préparer une grande course à pied, etc. A contrario, d’autres n’ont aucune idée arrêtée de l’utilité de leur collecte des données. Par exemple, j’ai rencontré un adepte qui a stocké plus de 18000 de ses photos sur flickr pour... simplement apprendre la photographie ! En fait, ces collectionneurs de données personnelles pensent bien souvent que de nouvelles corrélations, de nouvelles interprétations, de nouveaux usages, naîtront de l’analyse croisée de toutes les données personnelles qu’ils auront pu accumuler. Ces collectionneurs de données personnelles veulent donc explorer de nouvelles pratiques et inventer de nouveaux usages.

Comme tous les explorateurs, ces explorateurs de la données personnelles ne savent pas précisément ce qu’ils vont découvrir. Ayant bien exploré, ils savent que le vaste Web ne se limitent pas à ce que l’on peut partager dans Facebook, Twitter, RunKeeper ou autres. Ils partagent le constat que le Web que nous avons connu est en danger. Pluriel et éclaté pendant 20 ans, le Web voit aujourd’hui quatre acteurs majeurs - les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon) - tenter de proposer l’intégralité des services utiles aux internautes. Mais confier à si peu d’acteurs privés toutes nos données personnelles serait prendre un trop gros risque. A cet égard, l’affaire Prism, rappelle que ces sociétés privées permettent aux Etats de mieux contrôler les internautes.

Rester maître de ses propres données

Ces explorateurs de la données personnelles ont choisi de débrider le Web et de lui conserver son statut de bien commun, sans cesse menacé. Ils  participant à la construction collective d’un Internet de nouveau citoyen et décentralisé. Nous aimons tous faire ce que nous faisons sur Google, Apple, Facebook, Amazon, Twitter, etc. Mais pourquoi devrions nous nécessairement rester dans ces silos d’informations pour faire ce que nous y faisons ? Pourquoi ne pourrions nous pas tout simplement exister et interagir en ligne à partir de notre propre site ?

Le Web Indépendant que ces explorateurs appellent de leur vœux permettra à chaque internaute :

- de posséder ses données personnelles et son identité

- d’utiliser au jour le jour ses propres créations sur son site personnel qu’il maîtrise

- de publier sur son propre site et de permettre la diffusion des contenus et l’interaction partout

Pour que ce rêve d’un web Indépendant continue à prendre corps, ces explorateurs de la données personnelles ont conçu le projet Le Bateau. Libre à vous de vous embarquer avec eux à bord d’un voilier de Cherbourg à Brighton pour y retrouver les créateurs, les hackers, les développeurs et les designers tous très enthousiasmés par l’émergence d’un  web social enfin Indépendant.

Alors prêt à hisser les voiles pour que vos données personnelles soient enfin votre richesse ?