Pumatrac, l’application qui fait courir avec intelligence

Romain Gouloumes

— 

En une semaine, l’application a été téléchargée à 70 000 reprises.
En une semaine, l’application a été téléchargée à 70 000 reprises. — PUMA

APPLESTORE - Après Nike, Polar et Adidas, Puma lance à son tour son application de running. Sa particularité, un algorithme intelligent qui analyse la course sur des critères pour le moins inattendus, de la météo à l’activité sur les réseaux sociaux…

Courez-vous plus vite sur du hip-hop ou du rock? Etes-vous plus rapide le matin, le soir, sous la pluie? Autant de questions, pas vraiment fondamentales mais pas non plus inutiles, auxquelles personne n’avait de réponse, jusqu’à Pumatrac. Sortie en catimini sur l’AppStore le 2 octobre, l’application de l’équipementier allemand est pourtant la première de son genre à s’intéresser à l’environnement du coureur, au sens (très) large.

Météo, heure, cycle lunaire et même l’activité sur les réseaux sociaux… «L’algorithme développé par Tictrac pour Puma regarde les facteurs qui peuvent influer sur votre performance là où les autres applications ne s’attardent que sur celle-ci», explique Rémi Carlioz, directeur de la stratégie numérique du groupe. En sortant de la stricte sphère du running, du kilomètre-heure et des calories brûlées, le félin entre de plain-pied dans celle de l’auto-mesure et de l’analyse de soi. Deux concepts popularisés par les objets connectés, et portés aujourd’hui par l’iPhone 5S et son fameux coprocesseur M7, en charge des fonctions de suivi.

«Plus on l'utilise, plus elle devient précise»

En se focalisant sur la seule course, les applications de running classiques telles que Runkeeper passeraient à côté du principal selon Puma. «On ne les utilise chaque fois qu’une heure ou une demi-heure. Le reste de la journée ne compte pas, alors qu’on a plusieurs vies en parallèle de sa vie de sportif», commente Rémi Carlioz. A contrario, «plus on utilise Pumatrac, plus elle devient précise dans son analyse, et plus elle offre une expérience personnalisée».

«Ne vous rendormez pas, votre vitesse moyenne est meilleure le matin», voilà le type de message auquel un utilisateur Pumatrac est en droit de s’attendre après quelques séances d’utilisation. A la fin de l’activité, l’application livre, non sans humour, les premiers résultats. A l'écran, la distance parcourue est ainsi exprimée en stades de foot, à côté d'informations plus rigoureuses. «On a souhaité mixer le sérieux et le fun, glisse Rémi Carlioz. Notre but est d’inciter les gens à sortir, de prendre plaisir à courir, le tout avec un ton amusant et un peu insolent, propre à Puma.» Pour le reste, l’application fournit le même service que celles de sa catégorie, à savoir un suivi GPS et des propositions d’itinéraires en temps réel.

Une monétisation elle aussi intelligente?

Cette intelligence, l’utilisateur ne sera pas le seul à en tirer profit, puisque l’application proposera ponctuellement des équipements Puma adaptés à sa pratique de la course à pied. Un coureur de nuit se verra  par exemple conseiller des vêtements réfléchissants, ou plus chauds. Rémi Carlioz tient à rassurer sur ce point, la dimension e-commerce ne sera pas intrusive : «J’ai refusé que nos produits soient trop présents, ça manquait de subtilité. On a la volonté d’attirer et de satisfaire un maximum de coureurs, quelle que soit la marque de leur paire de chaussures.»

Sortie début octobre, Pumatrac n’est pour l’instant disponible que sur iOS et en anglais. L'entreprise s’est donné trois mois pour l’adapter aux smartphones Android. Comme ses concurrents, l’équipementier développera ensuite le volet social de Pumatrac. L’idée de voir des communautés de coureurs amateurs de métal se constituer n'est pas sans amuser Rémi Carlioz. Mais ce qui l’intéresse plus encore, c’est d’exploiter les données en provenance des coureurs professionnels de la marque au félidé, Usain Bolt en tête: «J’ai hâte de voir comment les habitudes et le comportement de nos champions peuvent être une source d’inspiration pour l'utilisateur moyen.»

Romain Gouloumès