Maigrir : « Les capteurs sont là pour réveiller nos bonnes habitudes »

Rédaction 20 Minutes

— 

Le docteur Yann Rougier souligne l'importance du facteur stress et des émotions dans la perte de poids.
Le docteur Yann Rougier souligne l'importance du facteur stress et des émotions dans la perte de poids. — DR

INTERVIEW - Le docteur Yann Rougier, spécialiste en nutrition et en neurosciences, fait le lien entre les objets connectés, bien être et perte de poids. Pour lui, les capteurs et les communautés de partage qui se construisent autour du Quantified self, ont un effet positif sur notre bonheur et, incidemment, sur notre tour de taille.

 

En tant que médecin, quel regard portez-vous sur les objets connectés?

Je porte sur eux un double regard : à l’instar des compléments alimentaires, il ont des promesses et des limites. Et il est indispensable, pour tout ce qui touche à la santé et à notre bien être, d’en être conscient. Je suis globalement pour les objets connectés, mais j’y mets deux conditions : en premier lieu que leur efficacité soit prouvée scientifiquement, et ensuite je m’attends à ce qu’il y ait derrière ces coachs électroniques un vrai support, non pas commercial, mais médical avec des compétences purement humaines.

De quelle façon les capteurs divers et variés peuvent-ils nous aider à perdre du poids, par exemple?

Je suis particulièrement favorable au podomètre. La marche est la meilleure et la plus simple activité qui soit. Marcher est bon pour le métabolisme, et participe à la fois à l’équilibre du poids et à la réduction du stress. De quelque façon qu’on la regarde, c’est une démarche fondamentalement bonne. Et les capteurs sont là pour nous rappeler des choses aussi simples que celle-ci, ou réveiller nos bonnes habitudes alimentaires. Cependant, on aurait tort d’observer la problématique de la perte de poids sous ce seul aspect ou celui de la nutrition : le stress et les facteurs émotionnels sont quasiment aussi importants.

Comment ça?

Les neurosciences ont prouvé que l’équilibre neuro-émotionnel influait sur la capacité du métabolisme à stocker les grasses et à assimiler les ingrédients. De ce point de vue, les communautés comme celle de Aujourd’hui.com, apportent un vrai plus au moral et par conséquent au bien être général de l’individu qui se lance dans un régime.

A vous entendre, le vrai ennemi de la perte du poids ne se trouve pas dans l’assiette mais dans la tête…

Une démarche visant à perdre du poids ne doit pas être uniquement alimentaire. Notre attention est focalisée sur la nourriture, parce que c’est d’un point de vue marketing  très rentable, alors que la seule chose à modifier, c’est notre rapport à l’alimentation. Entre deux personnes, qui mangent exactement la même chose tous les jours, celle qui saura gérer son stress, ses émotions, son bonheur, ne prendra pas de poids. En se focalisant uniquement sur la nourriture, on néglige deux tiers du problème. L’essentiel de la prise de poids n’est pas lié à l’aliment mais au système nerveux et émotionnel. Il y a évidemment un juste milieu entre alimentation, activité, et gestion des émotions, néanmoins le psychologique et le poids reposent sur un même équilibre. Une contrariété ou une fatigue nerveuse, et on digère mal. En fin de compte, c’est la joie qui règne sur notre perte de poids.

Et les capteurs pourraient aider à atteindre cet équilibre?

Ces objets, avec l’aide des communautés de conseil et d’entraide qui s’épanouissent autour, participent d’abord à recréer du lien social. Les chiffres ne sont pas tous mauvais. Quand ils traduisent une progression bénéfique, ils ont un effet sur notre joie. Et le simple fait d’objectiver et d’encourager les tendances positives d’un individu contribue, ainsi que l’enseigne le Bouddhisme, à arroser les graines du bonheur.  Il y a aura sûrement certains utilisateurs pour laisser trop d’emprise aux chiffres sur leur vie, malgré tout je crois que cette réponse, en même temps humaine et technologique, est l’occasion de vraiment se reconnecter. A soi mais aussi aux autres.

 PROPOS RECUEILLIS PAR ROMAIN GOULOUMES

Des questions à poser ? N'hésitez pas, nous les transmettrons à nos interlocuteurs lors de prochaines interviews. Qui sait, d'autres internautes ont peut-être la réponse qu'il vous faut.