Les applis pour arrêter de fumer : comment ça marche ?

Renaud Ceccotti-Ricci

— 

Chaque fumeur peut trouver l’application qui lui convient le mieux pour écraser sa dernière cigarette.
Chaque fumeur peut trouver l’application qui lui convient le mieux pour écraser sa dernière cigarette. — Vidal/Sipa

SANTE - Pour la Journée mondiale sans tabac, « Se Coacher » a décortiqué les mécanismes des applications pour arrêter de fumer de vos smartphones préférés...

Les tabacologues vous le diront : il y a autant de façons d’arrêter de fumer qu’il y a de fumeurs. Patches, gommes, acupuncture, hypnose, cigarettes électroniques… Chacun son style. Avec le développement des smartphones, les possibilités sont désormais innombrables. Des dizaines d’applications téléchargeables sur votre store préféré pour chaque profil de fumeur.

Pourtant, on y retrouve souvent les mêmes ressorts pour motiver les utilisateurs. Il y a d’abord la santé. C’est évidemment la raison numéro un pour laquelle on arrête le tabac. Quand on sait qu’un fumeur sur deux meurt avant 60 ans, ça fait réfléchir. Nombre d’applications insistent donc sur les dangers encourus en vous bombardant de statistiques morbides ou, pour les plus optimistes, en vous expliquant ce que vous gagneriez en termes de bien-être à éteindre votre dernier mégot.

Partage sur les réseaux sociaux

Les applications smartphone peuvent aider à arrêter de fumer. - Scoopshot

Autre point mis en avant sur la plupart de ces applications : les sous. Des trackers calculent combien d’argent vous avez mis de côté depuis cette grande décision. « Je suis à 453 jours d’abstinence, ce qui me fait 2723 euros d’économies. C’est super motivant et ça me pousse à continuer », explique Franck Michaud, 32 ans, qui a épuisé les méthodes anti-tabac avant de découvrir les applis. Mais si ces dernières marchent si bien, c’est avant tout pour leur côté communautaire. Pour Geoffrey Kretz, développeur de Kwit, l’une des seules applis françaises, « la notion de partage sur les réseaux sociaux est centrale dans la motivation des utilisateurs. Si vous avez annoncé sur Facebook que vous arrêtiez de fumer, il y aura toujours quelqu’un pour vous remotiver en cas de coup de mou. » (Retrouvez son interview ici.)  La plupart des applis proposent donc des forums pour discuter avec d’autres fumeurs repentis ou pour poster vos progrès on line.

Dans ce secteur très concurrentiel, il est bien difficile de se démarquer. Certains insistent sur le côté jeux vidéos (Mon coach personnel), d’autre étudient vos habitudes de fumeur pour vous permettre de repérer vos moments de faiblesses (Quit Pro). Enfin, certaines vous donnent des idées de cadeaux à se faire avec l’argent économisé (Get rich or die smoking)… Les prix de ces applis étant souvent bas (certaines sont même gratuites), rien n’empêche de varier les plaisirs. Attention toutefois aux arnaques. David Beneschi, lui, en a téléchargé deux : « une pour le côté ludique, une pour le côté informatif. Ca fait trois mois que je tiens comme cela, même si avec l’arrivée des beaux jours et des grillades, ce n’est pas évident. »

Retrouvez notre sélection d'applis iPhone ici. Pour les autres, il y a notre sélection d'applis Android ici.

 

Renaud Ceccotti-Ricci

Vous avez arrêté de fumer? Partagez avec nous vos astuces dans les commentaires.