Faire du sport, bonne résolution de plus d'un Français sur quatre

Romain Gouloumes

— 

70% des Français sondés s'étaient fixé des objectifs de remise en forme en 2013.
70% des Français sondés s'étaient fixé des objectifs de remise en forme en 2013. — Jobard / Sipa

SANTE - Selon une étude TomTom publiée le mercredi 8 janvier, 38% des Français penseraient aussi à augmenter leur niveau d'activité physique en 2014.

L’envie de vous remettre au sport vous démange en ce début d’année? Vous faites certainement partie des 26% des Français dont c’est l’une des bonnes résolutions 2014. Un chiffre tout frais, tiré de l’étude menée par Ipsos Mori pour TomTom dans 8 pays, dont la France, et dévoilée ce mercredi 8 janvier.

L’objet du sondage, mettre le doigt sur nos motivations à pratiquer une activité sportive. 38% des sondés français penseraient ainsi à augmenter leur activité physique au cours des 12 prochains mois, 5% à la diminuer. Comme toujours avec les bonnes résolutions, rien n’indique qu’elles seront suivies d’effets: si 19% des interviewés ont pratiqué davantage de sport en 2013, 20% ont au contraire baissé de régime. L’intention est pourtant là : selon l'étude, être en bonne santé est une préoccupation essentielle pour la très large majorité (78%) des Français.

>>> Découvrez nos autres sujets fitness: peut-on maigrir en marchant? Combien de pas faut-il faire tous les jours pour rester en bonne santé?

Des objectifs de remise en forme

L’enquête en dit aussi long sur nos sources de motivation. L’an passé, 70% des Français se sont fixés des objectifs de remise en forme. En tête, « se sentir plus en forme en général » (51%), suivi de « perdre du poids » (40%).  A la fin de l’année, cependant, seuls 60% des interviewés estiment avoir atteint au moins la moitié de ces objectifs. 3% déclarent y parvenir systématiquement. 19% peu ou pas du tout.

Le quand n’est pas sans importance dans l’équation. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, janvier n’est pas le moment choisi par la plupart d’entre nous pour se lancer des défis bien-être. Pas plus d’un Français sur quatre profiterait du premier mois de l’année à cet effet. En vérité, la grande majorité des Français (53%) se lancerait des challenges fitness au retour des vacances d’été, en septembre. Ces chiffres rejoignent ceux des Espagnols (52%). Les Allemands y réfléchissent, eux, plutôt en mai (35%).

Pour rester motivés sur la durée, pas de secret, les Français ont besoin de s'amuser (75%) dans l’activité pratiquée. Le reflet du miroir et le fait de pouvoir enfiler certains vêtements valorisants, sont deux facteurs également très présents (72%) dans l’argumentaire des plus acharnés. Ou comment illustrer l'adage "il faut savoir souffrir pour être beau".

Romain Gouloumès