Objet connecté: on a testé le Flower Power de Parrot

Christophe Séfrin

— 

Le Florwer Power de Parrot indique si la plante a soif, besoin de lumière, ou d'engrais.
Le Florwer Power de Parrot indique si la plante a soif, besoin de lumière, ou d'engrais. — Parrot

TEST - Le petit dernier de Parrot est un objet intelligent pour plantes. Bilan après trois semaines avec le Flower Power connecté à notre Aréca…

Après son A.R. Drone, ses enceintes Zikmu, son casque Zik et tant de produits Bluetooth pour la voiture, Parrot vient défricher un terrain encore vierge avec son Flower Power. Ce drôle d’objet connectable aux iPhones est bardé de capteurs. Installé au pied d’une plante d’intérieur ou d’extérieur, il a pour vocation de nous aider à bichonner nos petites protégées, bref, de réveiller en nous le jardinier resté dans un coma profond. Comment? En dressant le bilan de santé permanent des végétaux et en nous alertant, si besoin, en cas de manque ou surabondance d’eau, de lumière, de chaleur, d’engrais…

Et Pépette fut connectée…

Pour mettre en place Flower Power, il faut d’abord identifier la plante avec laquelle on va pour ainsi dire l’appairer, mais aussi la nommer (on peut même la photographier!). Une fois l’application Flower Power téléchargée et l’on peut consulter la base de données de 6000 variétés (de Abelia à Zoysia) référencées. Problème: il faut connaître le nom de sa plante. A défaut, on peut tenter de l’identifier grâce à un système de filtres en sélectionnant différents critères (forme, couleur…). Las: impossible de repérer celle que nous avons nommée Pépette dans la fiche que l’appli nous a demandé de créer… Recherches effectuées sur le Web aidant, nous identifions l’Aréca (Chrysalidocarpus Lutescens) acheté chez Ikéa. Dans la base du Flower Power, notre Palmiste multipliant dispose d’une fiche avec photo, descriptif et conseils d’entretien. En cliquant sur « V » puis « Créer la plante », l’union avec le Flower Power est réalisée. Le capteur sait désormais quels sont les besoins de Pépette…

Péril dans le pot de fleurs

Dès lors, il n’y à qu’à lancer l’application pour que Flower Power livre ses analyses: arrosage, engrais, température, lumière. Celles-ci sont fournies en temps réel et consultables sur l’écran du smartphone connecté en Bluetooth. Elles sont même stockées sur le cloud, ce qui permet à tout instant de suivre l’évolution de la plante. L’intérêt est que l’on reçoit une notification dès qu’il y a péril dans le pot de fleurs. Au bout de quelques jour, un petit « 2 » s’est ainsi affiché sur l’icône de l’application Flower Power à l’écran de notre iPhone. Tiens, Pépette aurait-elle reçu des invits d’autres Arécas présentes dans le lotissement? Du tout: Pépette se les gèle et manque de lumière. L’application nous invite ainsi à déplacer la plante dans un endroit plus chaud, mais aussi dans un endroit plus ensoleillé. Flower Power nous a sans doute permis d’éviter le pire.

Bilan? Flower Power est un magnifique joujou qui pourra sans doute épauler les jardiniers amateurs dans leur premiers pas avec le monde végétal. Les fidèles de Rustica ou de L’Ami des Jardin, eux, risquent de regarder l’objet avec un certain scepticisme, voire dédain. D’autant que Flower Power a un coût certain: 49 euros. A ce tarif, pas sûr que notre Aréca acheté 19 euros nécessite d’être placé sous protection rapprochée…