A quoi sert une assurance emprunteur ?

IMMOBILIER Décès, invalidité, incapacité de travail, ou perte d’emploi, ce produit couvre la majorité des accidents de la vie...

Alexis Moreau

— 

Plus de 8 millions de Français possèdent une assurance emprunteur
Plus de 8 millions de Français possèdent une assurance emprunteur — stubblepatrol.com

Nécessaire dans 99% des cas, l’assurance emprunteur est un passage peu connu, bien que nécessaire, sur la route qui mène au crédit immobilier. Mais, concrètement qu’est ce que c’est?

Pour faire simple c’est un produit financier, qui s’adresse uniquement aux particuliers et permet, en cas de maladie, de chômage, d’accident ou de décès, de prendre en charge le remboursement total ou partiel de votre prêt (pensez à lire les petites lignes quand même). Contrairement à une assurance automobile elle n’est pas obligatoire. Pourtant, «aucun organisme ne vous accordera un crédit sans», précise, catégorique, Stanislas Di Vittorio, fondateur du comparateur en ligne Assurland.

A qui bénéficie-t-elle?

L’assurance emprunteur rassure d’abord le créditeur, qui est certain de récupérer son argent malgré les aléas de la vie. Elle permet également à des couples, parfois jeunes et sans trop de ressources, d’accéder à la propriété tout en étant protégés. Dans ce type de situation, la banque demande toujours «une assurance emprunteur avec, en plus, une garantie invalidité, explique Guillaume Bocq, en charge de ce dispositif chez Assurance & Conseils. Avec une dette de 200.000€, et un taux d’endettement (le rapport entre les charges financières mensuelles et le revenu disponible) de 33%, voire un peu plus, si l’un des conjoints ne peut plus travailler, le ménage ne pourra certainement plus rembourser les mensualités.»

Faut-il prendre toutes les garanties?

Payée chaque année, l’assurance emprunteur coûte, d’après le fondateur d’Assurland, entre «0,15 et 1% de la somme due en fonction du risque que représente le débiteur», soit plusieurs milliers d’euros par an. Concrètement, des trentenaires sportifs, sans antécédents médicaux et en poste dans des bureaux payeront moins qu’un couple de pompiers (dont le métier comporte des risques) à deux ans de la retraite. Surtout, faut-il souscrire à toutes les clauses proposées (décès, invalidité, perte d’emploi…)? «C’est à chacun de se poser la question mais l’assurance emprunteur chômage, par exemple, est chère et ne vous couvre que pendant une durée limitée...», observe Stanislas Di Vittorio. A vous de voir, si vous êtes plutôt cigale ou fourmi.

>>>Retrouvez l'ensemble de notre dossier «Se protéger»