Le cartable, un poids de plus en plus lourd

Santé Les sac à dos des enfants sont en moyenne deux fois plus lourds que la limite recommandée...

Coralie Lemke

— 

Le sac à roulettes est une bonne alternative pour les élèves en bas âge.
Le sac à roulettes est une bonne alternative pour les élèves en bas âge. — B. CHIBANE/SIPA

A partir de la rentrée, une seule règle à garder en tête: diviser le poids de votre enfant par 10. Ce sera la charge maximale qu’il devrait porter. Les stylos, la trousse, la calculatrice, les cahiers, les livres de cours, un classeur, le goûter, une bouteille d’eau, un cartable… La liste de ce qu’un enfant doit transporter sur le dos chaque jour est longue. Et en moyenne, les sacs à dos des enfants du CM1 à la 6ème pèsent 8,5 kilos, selon une étude publiée en 2013 par la Fédération des conseils de parents d’élèves (Fcpe).

«Normalement, le poids du sac à dos ne devrait pas dépasser 10% du poids de l’enfant. Pour un jeune en sixième qui pèse 40 kilos, le cartable ne devrait donc pas aller au-delà de 4 kilos», souligne le kinésithérapeute Daniel Ribaud Chevrey. Il a créé une campagne nationale baptisée Mtondos (ndlr: «aime ton dos»), pour lequel il a réalisé de grandes opérations de pesées de cartables en 1996 et 2007.

Des charges parfois écrasantes

«J’ai vu des petites filles qui pesaient 23 kilos porter 12 kilos sur leur dos. Vous imaginez? C’est carrément la moitié du poids de leurs corps», se souvient-il. Une charge qui a des conséquences sur la santé des enfants.  Plus d’un élève sur deux du CM1 et la 6ème se plaint de mal de dos selon le rapport de la Fcpe.

Le poids du cartable a aussi une influence sur le développement de la colonne vertébrale des enfants. «Les scolioses ne sont pas directement causées par le sac à dos. En revanche, s’il est trop lourd ou s’il est porté de façon asymétrique, le sac à dos va aggraver la scoliose chez l’enfant», explique Jean Dubousset spécialiste en orthopédie pédiatrique et membre du conseil scientifique de la Fondation Cotrel, spécialisée dans la recherche sur la scoliose.

>>> Retrouvez l'ensemble de notre dossier sur la rentrée des classes

Conscient de ce problème, le ministère de l’Education a publié en 2008 une circulaire officielle, qui recommande également de ne pas dépasser 10% du poids du corps pour un cartable. Un texte de loi pourtant peu respecté selon Daniel Ribaud Chevrey.

Privilégier des sacs sans poches

«Les enseignants ne prêtent que très peu d’importance à la charge portée par les enfants. Ils pourraient par exemple faire en sorte qu’un élève ne ramène qu’une moitié de livres utilisés pendant la journée et qu’un camarade ramène l’autre moitié. Ou garder une pile de livres disponibles dans la classe, pour que les élèves n’aient pas à les transporter», regrette le kinésithérapeute.

La seule marge de manœuvre qu’il reste aux parents s’avère être le choix du sac à dos des enfants. «Ce n’est pas toujours bien accepté par les enfants mais le cartable à roulettes peut être une bonne solution pour l’école primaire ou le collège», remarque le docteur Franceschini, secrétaire général adjoint du Syndicat national des pédiatres français (Snpf).

Evitez de choisir un modèle avec des poches multiples qui éloigneraient le poids du corps de l’enfant. Les livres lourds doivent être placés bien droit, directement contre le dos et les bretelles bien ajustées. Des conseils qui valent jusqu’au lycée, même si à cet âge, les sacs en bandoulière sont plus en vogue.