Comment entamer la rentrée au bon tempo

timing Pour éviter d'être complètement patraque au mois de septembre, il faut prendre de bons réflexes dès la fin de l'été...

Coralie Lemke

— 

Le pain au petit-déjeuner permet aux enfants de tenir toute la matinée.
Le pain au petit-déjeuner permet aux enfants de tenir toute la matinée. — POUZET/SIPA

Les petits yeux fatigués dès le premier jour de la rentrée, voilà un fléau que les parents connaissent bien. Anaïs est maman de deux enfants, Matteo âgé de cinq ans et Eloïse qui a trois ans. Tous les ans, elle redoute le début du mois de septembre. «C’est épuisant pour les enfants de reprendre cette routine oubliée pendant l’été. Tant pour le corps que pour l’esprit.» Le réveil est difficile, les enfants irritables. Pour s’éviter plusieurs semaines de cauchemars, il existe quelques réflexes simples. Première étape, harmoniser les heures de lever et de coucher.

«Il faut s’y mettre environ une semaine avant. Ne forcez pas votre enfant à se coucher plus tôt. Mais commencez par le réveiller à la même heure qu’à la rentrée. Il sera plus fatigué et s’endormira plus tôt le soir, sans rechigner», propose Jean-Claude Franceschini, secrétaire général du Syndicat national des pédiatres français. Sans cette transition en douceur, le changement de rythme est très rude pour les petits.

Ruser au petit-déjeuner

A la fin de l’été, le contenu de l’assiette devrait changer aussi et ce dès le petit-déjeuner. Interdiction de sauter le premier repas de la journée, même si l’enfant n’a pas faim au saut du lit. Pour aiguiser son appétit, le docteur Franceschini a une astuce: «il suffit de le réveiller quinze minutes avant l’heure prévue et de lui faire boire un verre de jus de fruit. Le sucre va déclencher un mécanisme au niveau de l’insuline et le petit aura faim quinze minutes après». Entre les deux, il peut faire sa toilette ou s’habiller pour ne pas perdre de temps.

>>> Retrouvez l’ensemble de notre dossier sur la rentrée des classes

Une fois assis à table, exit les sucres rapides comme les céréales industrielles ou les biscuits. «Pour que l’enfant n’ait pas faim avant le repas de midi, il lui faut des sucres lents. Du pain et de la confiture conviennent très bien», tranche le docteur Franceschini.

Du soleil jusqu’à la rentrée

Et pendant ces derniers jours de l’été, pas question de recommencer à travailler plus tôt ni de rester enfermé chez soi. «Au contraire, il faut profiter jusqu’au bout de la lumière naturelle. Les activités à l’extérieur assureront de recharger le corps en mélatonine, l’hormone du sommeil. Et ça favorise aussi l’endormissement», souligne Claire Leconte, chercheuse en chronobiologie et professeur émérite de psychologie à la faculté de Lille 3.

En revanche, le sport, tout comme les écrans en tous genres, sont à proscrire en soirée. «Pourquoi ne pas se retrouver plutôt autour d’un jeu de société? Cela permet de re-booster l’enfant. Il se concentre et remet son cerveau doucement en marche», propose Claire Leconte. Un bon moyen aussi de passer un moment en famille avant de reprendre le rythmé effréné de la rentrée.