Comment choisir un sport pour mon enfant?

Activités Chaque enfant peut trouver une activité physique qui lui convient en fonction de son caractère...

Coralie Lemke

— 

Les cours de natation commencent très tôt avec les cours appelés
Les cours de natation commencent très tôt avec les cours appelés — R. BEN-ARI/SIPA

Comme c’est le cas pour la plupart des enfants, votre progéniture a elle aussi une énergie à toute épreuve. Mais chaque enfant a un caractère différent, avec des sports qui lui conviendraient plus qu’à d’autres. Voici comment l’aider à choisir ce qui pourrait lui plaire.

Sachez qu’il est possible de s’inscrire tôt, de quelques mois pour la natation à 3 ans pour les autres sports. «Du baby basket aux cours de bébé nageur, toutes les fédérations ont des programmes pour les jeunes enfants. Ils travaillent leur motricité, le déplacement, la position du corps dans l’espace et la coordination», explique le docteur Bruno Sesbouë, médecin du sport au CHU de Caen.

Le combat pour les petits bagarreurs

Pour un enfant qui a tendance à vite retrousser ses manches et distribuer des coups de poings à la récré, les sports de combat peuvent être une bonne façon de les canaliser. «Ça leur apprend que l’on ne peut pas simplement se bagarrer comme ça. Il y a des règles à suivre et il faut respecter son adversaire», explique Erwan Le Corre, éducateur sportif et membre de l’association Profession sport et loisirs (APSL). Pensez à l’aïkido, le karaté ou la lutte. «Cela dit, certains enfants n’aiment pas le contact physique avec les autres lorsqu’ils sont jeunes. A éviter pour eux.»

Un sport collectif pour les introvertis

Le rugby, le basket, le football, le volley-ball… Il existe un tas de sports collectifs grâce auxquels vos enfants pourront s’épanouir. Ils permettent de rencontrer d’autres enfants et d’apprendre à jouer ensemble. S’il est introverti, votre enfant apprendra à trouver sa place dans un groupe et à prendre confiance en lui. «C’est un excellent moyen d’apprendre à se socialiser. Mais n’oubliez pas que les enfants ne sont pas tendres entre eux. Un enfant en surpoids risque d’entendre quelques remarques désobligeantes», rappelle le docteur Sesbouë.

La natation, pour les plus déterminés

Faire des longueurs et des longueurs… Une manière de se vider la tête et de se dépasser, à condition que l’enfant aime ça. «C’est un sport à maturité précoce, avec parfois quatre entraînements dans la semaine», prévient Erwan Le Corre. Surtout, si l’enfant en a marre ou s’il est fatigué, il faut l’écouter et ne pas le forcer à continuer», précise Bruno Sesbouë. Peu importe le sport qu’il choisit, l’activité physique doit rester un plaisir pour lui.

Si la natation est en vogue chez les enfants après les championnats du monde qui a eu lieu cet été, il existe aussi d'autres activités physiques plus atypiques comme les sports de glisse. Il est possible de commencer le skate-board et le roller dès l'âge de 8 ans. Une alternative intéressante pour les enfants qui ne sont pas attirés par les sports classiques.

>>> Retrouvez l’ensemble de notre dossier sur la rentrée des classes