Les clés pour une rénovation basse consommation efficace de son logement

Energie Méthode, prix, organisation, conseils: tout savoir pour réaliser au mieux ses travaux de rénovation basse consommation...

Mireille Fournaise

— 

Un artisan dépose un rouleau de laine de verre entre les éléments structurels de la toiture pour l'isoler thermiquement les combles.
Un artisan dépose un rouleau de laine de verre entre les éléments structurels de la toiture pour l'isoler thermiquement les combles. — O. Perrot/Sipa

Faire de son logement un bâtiment basse consommation (BBC), beaucoup en parlent. Mener à bien ce projet, c’est une autre affaire. On parle d’un BBC, lorsqu’après rénovation, sa consommation est inférieure à 80 kWh d’énergie primaire par m² et par an. Pour y parvenir, il faut de l’organisation, des conseils avisés d’experts, mais aussi se débarrasser de quelques idées reçues.

>>>Retrouvez notre dossier sur la rénovation de logement réalisé en partenariat avec EcoTravo

Concernant l’organisation, Valentin Trillat, ingénieur en bâtiment chez Patriarche, recommande de faire tous les travaux en même temps. «Cela reste plus simple, notamment en ce qui concerne les jonctions. Par exemple si on remplace les fenêtres et qu’on rajoute ensuite un isolant, il pourrait y avoir des reprises à faire. D’autre part, une mauvaise liaison entre deux éléments peut provoquer un 'pont thermique'. Cela signifie que le niveau d’isolation n’est pas le même entre les deux surfaces. En hiver cela peut faire de la condensation d’eau dans les matériaux et sur le long terme: moisir.»

Stop aux a priori

Si vous choisissez de procéder étape par étape, établissez un plan d’isolation avec l’ordre des travaux et oubliez quelques a priori. «Les gens ont le réflexe de penser aux fenêtres double vitrage, qui coûtent extrêmement chers: entre 500 et 600€ minimum, sans la pose! Alors que cela représente 10 à 15% des pertes de chaleur, explique Michael Tordjman, président de l’Association française pour l’économie d’energie. Si on a une toiture, on peut commencer par les combles qui représentent, 30% des pertes de chaleur. Les faire isoler par un artisan coûte entre 20 et 30€ du m².»

Lorsque l’on décide de réduire sa consommation d’énergie, il ne faut pas non plus oublier les répercussions liées à la sensation de froid. «C’est cette sensation qui vous pousse à surchauffer, commente Michael Tordjman. Cela arrive lorsque les fenêtres en mauvais état laissent passer des courants d’air, mais aussi lorsque le sol est froid.» L’isolation du plancher bas (le sol du rez-de-chaussée) peut supprimer cette sensation et revient entre 30 et 50€ du m².

Et pour les petits budgets?

Un petit budget peut être un frein à la rénovation basse consommation. Pourtant, des aides existent. «Il y a l’Agence nationale pour l’habitat qui peut rembourser une partie des travaux, assure le directeur de la AFEE. On peut également tenter de cumuler pour des travaux ciblés, le crédit d’impôt et le certificat d’économie d’énergie. Ce dernier est un dispositif mis en place par le gouvernement, qui oblige les vendeurs d’énergie à financer des travaux d’économie d’énergie, notamment chez des particuliers.»

Si vous êtes bon bricoleur rien ne vous empêche de réaliser certains de vos travaux et diviser parfois vos dépenses par deux. Attention cependant à ne pas négliger certains détails. «Il arrive que les logements n’aient pas une bonne ventilation. Or, lorsqu’on isole chez soi, l’habitat devient encore plus hermétique, met en garde Valentin Trillat. Pour une bonne qualité de l’air et éviter les problèmes d’humidité, il faut vérifier les ventilations ou en créer.» Pour l’expert, la clef reste, quelle que soit la situation, de toujours bien penser les travaux dans leur ensemble.