Les 10 erreurs qu'on fait tous en anglais (et comment y remédier)

COMPLEXES Des pires fautes de langage à éviter pour communiquer dans la langue de la Perfide Albion…

Laura Belleyme

— 

Verbes irréguliers ou prononciation, les Français ont encore des progrès à faire en Anglais.
Verbes irréguliers ou prononciation, les Français ont encore des progrès à faire en Anglais. — Defence Images/Flickr

Même si les Anglais sont moins à cheval sur leur langue que les Français, parfois, nos erreurs mettent leur patience à rude épreuve. Florilège.

via GIPHY

1-«Avoir» son âge

Copier sur le Français n’est jamais une très bonne idée en anglais. Pour donner son âge en Français, on utilise le verbe avoir: «J’ai 10 ans.» En anglais, c’est le verbe être: «I am 10», soit «Je suis 10». Un conseil: «pour parler anglais, il faut penser 'je suis âgé de 10 ans'», souligne William, professeur d’anglais dans l’académie de Versailles.

2-L’oubli de «s» à la troisième personne

Un petit effort enfin, c’est la seule conjugaison que demande la langue anglaise au présent: un «s» à la troisième personne du singulier : «He hates pastas» = «Il déteste les pâtes». Quand ses élèves oublient cette règle, William sévit...

Vraies menaces pour terrible erreur.
Vraies menaces pour terrible erreur.

3-La sacro-sainte prononciation du «ed»

Trois manières de prononcer cette fameuse terminaison des verbes irréguliers: «d», «t» ou «id». Et à tous les coups, c’est la mauvaise.
Contre toute attente, les anglais sont logiques. Prenez «visited» par exemple. Essayez de le prononcer dans l’ordre: avec un «d» à la fin, avec un «t» puis avec «id». Les deux premières techniques ne fonctionnent pas, c’est la dernière qui est la bonne! Une solution qui fonctionne 90% du temps.

4-La prononciation du «th»

via GIPHY

On en ferait presque un complexe! Le Français peine à prononcer «the», «thousand» ou «although». En cause, le «th» anglais, qui n’existe pas dans la langue de Molière.
«Certains subterfuges existent», conseille Nadine Henry-Benit, maître de conférences à l’Université de Paris 8: remplacer cette sonorité d’outre-manche par un «v», un «z» ou un «f», plus familiers.

 5-Un accent pas très tonique

Là encore, le français est aux antipodes de la langue de Shakespeare: une mélodie plus plate, où l’on accentue la dernière syllabe.
Un conseil: comme en français, les mots sont à accentuer quand ils sont importants. Il suffit alors de repérer les mots décisifs d’une phrase de et placer l’accent tonique sur leur dernière ou avant-dernière syllabe.

6-A, B, C: retour sur l’alphabet

Difficile d’épeler certains mots en anglais pour les francophones: essayez avec «claire»! A, i, e: des sonorités que l’on confond lorsqu’il s’agit de les prononcer à la suite. Révisez votre alphabet!

7-La galère des faux amis 

via GIPHY

Attention, ils risqueraient (presque) de vous faire dire le contraire de ce que vous pensez! Parmi ces faux-amis: «actually» ne veut pas dire «actuellement» mais «en fait». Son cousin «eventually», signifie «finalement».
Et la langue anglaise en recèle beaucoup d’autres: grave (=«une tombe»), «pain» (=«douleur»), «crane» (=«grue»).

8-«I agree!»

Voilà de quoi faire bondir l’anglophone avec qui vous débattez: en anglais «Je suis d’accord» se dit «I agree» et non «I am agree».

9-Les verbes irréguliers

via GIPHY

Rappelez-vous ces listes de verbes à trois colonnes à apprendre par cœur! Des années après, il y a encore des confusions… «Les Français confondent souvent les verbes irréguliers: parfois il essaient de conjuguer 'think" comme "drink, drank, drunk'». Ca ne marche pas», sourit Mark Sleigh.

10-Un peu de conjugaison: I read?

Retour en classe: «En anglais, il existe deux formes de présent: le présent simple pour les habitudes et le présent continu pour exprimer ce que l’on est en train de faire», explique Mark Sleigh. Souvent, les francophones se trompent. Pour dire «Je suis en train de lire un bon livre», ils utilisent le présent d’habitude: «I read a good book.» Avec le bon présent, la phrase est correcte: «I am reading a good book.»

via GIPHY