Comment l’Union européenne s’engage-t-elle dans la transition énergétique ?

ENERGIE L'Union Européenne consacre 20% de son budget à la transition énergétique

Dorothée Blancheton - 20 Minutes Production

— 

L’UE prévoit désormais que 50% de l’électricité produite en 2030 soit d’origine renouvelable
L’UE prévoit désormais que 50% de l’électricité produite en 2030 soit d’origine renouvelable — iStock

Réduire de 20% l’émission des gaz à effet de serre (par rapport à 1990), améliorer de 20% l’efficacité énergétique, augmenter d’autant la part des énergies renouvelables. L’UE est en passe d’atteindre ces trois objectifs fixés pour 2020. Des objectifs revus à la hausse en décembre 2015, lors de l’accord de Paris. A l’horizon 2030, l’UE prévoit désormais que 50% de l’électricité produite soit d’origine renouvelable. Elle souhaite également réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre, augmenter de 30% l’efficacité énergétique et passer à 27% la part des énergies renouvelables consommées.

>>> A lire aussi : Des programmes innovants pour rendre votre quotidien plus vert

Soutenir financièrement les projets

Pour parvenir à ces objectifs ambitieux, l’UE a mis en place diverses mesures, notamment en matière de transports. Les nouveaux bâtiments non résidentiels doivent posséder une borne pour recharger les véhicules électriques. A travers Fuel Cells and Hydrogen, l’UE soutient des programmes de recherche pour développer de nouveaux carburants. Elle finance aussi des projets pour améliorer les transports collectifs. « L’Europe dépose 40% des brevets dans la transition énergétique. L’enjeu est de les transformer en industrie car cela constitue un vrai moteur de croissance », explique Isabelle Jégouzo, cheffe de la représentation de la Commission européenne en France. En 2014, le secteur des énergies renouvelables a ainsi produit un chiffre d’affaires de 144 milliards d’euros. La transition énergétique a déjà créé 2 millions d’emplois et près d’un million supplémentaire, non délocalisables, pourraient voir le jour avec ces nouvelles mesures. Les importations d’énergies fossiles de l’UE ont diminué et permis ainsi d’économiser près de 16 milliards d’euros en 2015. L’UE vise d’ailleurs 58 milliards d’euros d’économie d’ici 2030.

Des enjeux multiples

Consciente de ces enjeux, l’UE consacre à la transition énergétique 20% de son budget, 35% de celui de la recherche (Horizon 2020) et 40% du Plan d’investissement (dit Plan Juncker). « Nous avons un engagement politique avec la COP21 qui est avant tout un objectif vital pour l’humanité. L’Europe est le moteur de cette transition au niveau mondial et prouve que la transition énergétique est source d’innovation, de croissance économique tout en luttant contre le réchauffement climatique. Nous voulons aider les autres Etats pour lesquels il est plus difficile, mais tout aussi nécessaire, de remplir ces objectifs », précise Isabelle Jégouzo. Une aide qu’elle accorde à travers son Plan européen d’investissement extérieur, destiné à l’Afrique et au voisinage de l’Europe, et qui devrait générer, par un système de levier, 44 milliards d’euros d’investissements et 88 milliards si les Etats membres ajoutent leur contribution. Un effort commun pour la planète.

>>> A lire aussi : Le bâtiment, un secteur clé pour la transition énergétique