Comment bien calculer son Prêt à taux zéro

Investissement Tour d’horizon des différents critères qui conditionnent le montant du PTZ…

Luc Manga

— 

Plusieurs simulateurs permettent de calculer son PTZ.
Plusieurs simulateurs permettent de calculer son PTZ. — M. Gile/Sipa

L’octroi d’un Prêt à taux zéro (PTZ) permet de financer une partie du coût total d’un projet immobilier hors frais de notaire. Le montant maximal de l’emprunt éligible au PTZ varie en fonction de la nature du bien (neuf ou ancien), la valeur totale du projet, le nombre de personnes destinées à occuper la résidence principale et la localisation de cette dernière.

>>> Calculez votre prêt à taux zéro avec le simulateur de notre partenaire

Dans les zones dites «tendues» (en Ile-de-France par exemple), où les prix sont élevés et la demande en logements criante, les sommes allouées sont plus importantes et peuvent atteindre jusqu’à 138.000 euros pour une famille de cinq personnes, selon les chiffres du ministère de la Cohésion du territoire.

Simuler son crédit

Ne pensez pas, pour autant, financer l'intégralité de votre achat d'appart à taux zéro: le montant du PTZ ne peut jamais dépasser un certain pourcentage du coût total de l’opération immobilière. Et le plafond dépend du lieu d’implantation du logement.

En gros, le PTZ peut financer jusqu’à 40% de l’achat d’un logement neuf. De même pour les biens anciens à condition de réaliser des travaux à hauteur de 25% de la valeur totale de l’opération.

>>>Retrouvez l'ensemble de nos articles sur la loi Pinel et le PTZ

Cela vous semble trop compliqué? Ca ne l'est pas... De manière pratique, «il suffit d’entrer les chiffres liés à votre situation économique, familiale et fiscale dans un simulateur pour connaître le montant potentiel de votre PTZ. Le simulateur va en plus estimer la durée du prêt et le coût des mensualités», détaille Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com. Le ministère de la Cohésion des territoires et l’Agence nationale pour l’information sur le logement (Anil), entre autres, mettent  à disposition ces plates-formes sur leur site internet. « Vous pouvez aussi vous adresser à un banquier ou un courtier», conclut la directrice de la communication.