Comment bien entretenir son vélo quand on n’y connait rien

BRICOLAGE Pédaler sur son deux-roues, rien de plus facile. C'est quand il s'agit de l'entretenir que ça se corse...

Christine Ludwig

— 

Il faut que la chaîne soit bien tendue pour ne pas qu'elle déraille.
Il faut que la chaîne soit bien tendue pour ne pas qu'elle déraille. — M. DE SISTI/AP/SIPA

Avec ce beau temps, vous avez décidé de vous déplacer à vélo, histoire de bronzer tout en profitant de l’extérieur. Mais qu’il soit d’occasion ou neuf, vous voilà avec un vélo dont vous ne savez pas vous occuper. Pas de panique. On n'y connaissait rien non plus et en fait, c'est pas si difficile.

Pour les deux-roues qui sortent du fond de la cave, une petite mise en beauté s’impose. Exit les toiles d’araignées et la poussière sur les pédales. «Avec un seau d’eau et une éponge, il faut laver votre vélo une fois par an, de préférence après l’hiver. Profitez-en pour également laver sa transmission  avec une brosse à dent, de l’eau et du savon», explique Lucie Schrepfer, membre de Velorution, un collectif de promotion et d’entraide autour du vélo.

A lire aussi >>> Aller au travail en vélo, est-ce vraiment bon pour la santé?

La transmission, pour ceux qui, comme moi, n’y connaissent rien, c'est l’ensemble du pédalier, des plateaux, de la chaîne, de la cassette et des dérailleurs. Il suffit donc juste de frotter délicatement toute cette partie avant de la sécher et de l’huiler (avec du lubrifiant mécanique ou de l’huile pour vélo, pas de l’huile d’olive).

Les mains dans le cambouis

Tant que vous avez les mains sales, profitez-en pour huiler la chaîne. «Il suffit de disposer quelques gouttes sur le pignon du vélo [les disques crantés situés sur la roue arrière] et de les répartir sur la chaîne», précise Ambre Arnold, coordinatrice chez Ohcyclo, un atelier de réparation solidaire et coopératif à Montreuil.

>>>Retrouvez l'ensemble de notre dossier sur le vélo en ville

L’entretien des pneus est moins salissant. Pour cela, mieux vaut se munir d’une pompe à vélo qui comprend un baromètre. «La pression recommandée est écrite sur le côté de chaque pneu. Il ne reste qu’à faire une vérification avec la pompe et le regonfler si besoin», conseille Ambre Arnold. D’autant qu’avec la chaleur de l’été, ils risquent de vite se dilater. «C’est une vérification à faire deux fois par mois. Même quand on ne sert pas du vélo régulièrement, la pression baisse», prévient Lucie Schrepfer.

Changer les freins, le summum de la classe

Dernière partie du vélo que même les novices, peu doués de leurs mains, peuvent entretenir seuls: les freins. Ne faites pas les gros yeux, ça n’est pas aussi terrible que ça en a l’air. Les patins (les deux morceaux de gomme dure de chaque coté du pneu) ne doivent pas être trop usés, les gaines et les câbles pas rouillés, ni entortillés.

Pour savoir si un patin est usé, rien de plus simple. «Vous l’entendez aux couinements émis quand on les actionne. Et puis la distance de freinage est de plus en plus longue», précise Ambre Arnold. Il suffit d’en racheter une nouvelle paire et de l’installer sur la roue. Les boulons se dévissent à la main, grâce à des clés ou de petits tournevis. Pour bien les disposer, il faut simplement s’assurer de les placer à un millimètre de la roue. Très proche mais pas TROP proches, sinon vous n’avancez plus.

Si malgré un bon entretien, votre vélo se casse, rendez-vous dans des ateliers de réparation participatifs. Un bon plan pour repartir avec un vélo remis à neuf, tout en apprenant les bons gestes.