«Tu es consultant? Super… mais c’est quoi exactement?» Une question qui agace mais qui se pose fréquemment si vous exercez une profession à l’intitulé complexe. Trop précis, trop générique ou trop en anglais, certains noms de poste ont tendance à confirmer l’adage «pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué».
Parce que vous n’allez pas changer vos potes sous prétexte que vous ne comprenez rien à leur métier, notre expert en a simplifié quelques-uns pour vous.

Data Scientist

«Ce sont des individus spécialisés en statistiques et en informatique», explique Laurent Hürstel, directeur du cabinet de recrutement Robert Walters. Leur mission: traiter l’ensemble des données d’une entreprise afin d’en extraire des informations susceptibles de l’aider dans ses stratégies marketing et/ou commerciales. Un métier de plus en plus convoité par les entreprises qui s’intéressent à l’interprétation de leurs données massives (Big Data), chanceux va!

Auditeur financier

«Il a pour rôle de vérifier les données comptables d’une entreprise afin de s’assurer qu’il n’existe aucune fraude ou omission qui pourrait lui nuire», explique Laurent Hürstel. S’il faut savoir faire preuve de discrétion et d’esprit d’analyse pour exercer ce métier, ce n’est pas l’essentiel explique notre expert: «Un auditeur doit être diplomate s’il veut obtenir de l’entreprise cliente les informations nécessaires à sa mission.» Compris?

>>>Retrouvez l'ensemble de notre dossier pour expliquer son job

Happiness manager

«C’est un peu le GO du Club Med», ironise notre expert en recrutement. Considéré comme une neo-profession, le happiness manager doit s’assurer que l’entreprise «respecte et se projette dans un environnement bienveillant». Ce dernier a également le rôle de baromètre pour ceux qui s’intéressent à l’entreprise. «Il doit vérifier que ce qui est vécu par les salariés est en corrélation avec les valeurs de l’entreprise», ajoute Laurent Hürstel. Voila un boulot qui donne le sourire!

Consultant

«Avant toute chose, un consultant est un prestataire extérieur, engagé pour une période donnée»,  précise le président du cabinet Robert Walters. «Expert dans son domaine d’activité, il va durant le temps de sa mission,  analyser les problématiques et tenter de les résoudre grâce à son expertise», ajoute-t-il. Une profession qui revêt avant tout une dimension de conseil.

Webmaster

«C’est celui qui fait vivre le site internet», explique Laurent Hürstel. En effet, le webmaster, «conçoit, développe et anime un site web dans son ensemble». C’est un métier qui nécessite une palette de qualités variées puisqu’il faut être à la fois «technicien, graphiste et rédacteur», ajoute notre expert. Faire preuve de polyvalence reste donc la clé pour être un bon webmaster. En un mot, c’est un chef d’orchestre 2.0.