Parcours Singuliers

Ibrahim, adolescent arrivé seul de Guinée, désormais apprenti cuisinier

PODCAST Dans le second épisode de notre podcast « Parcours Singuliers », Ibrahim nous raconte son périple pour arriver à Paris depuis la Guinée, sa situation de mineur non accompagné sur le territoire français. Aujourd’hui, il est sur la voie de l’insertion sociale et professionnelle

Harry Lepont
— 
Ibrahim est actuellement en apprentissage dans un restaurant parisien.
Ibrahim est actuellement en apprentissage dans un restaurant parisien. — Getty Images
  • « Parcours Singuliers », c’est un podcast en quatre épisodes, réalisé par 20 Minutes avec la Fondation Apprentis d’Auteuil
  • Tous nos épisodes sont disponibles à l’écoute depuis le samedi 20 novembre, journée internationale des droits de l'enfant (ou journée mondiale de l'enfance)
  • Créée il y a plus de 150 ans, la Fondation Apprentis d’Auteuil intervient chaque année auprès de 30.000 jeunes en difficulté et 6.000 familles

Son père le destinait à une vie sans ambition. Grâce au soutien d’un oncle, il a choisi une autre voie. Au prix d’un périlleux périple. Il y a trois ans, Ibrahim a quitté la Guinée Conakry. Arrivé en France sans sa mère, son père ou un représentant légal, il est ce qu’on appelle un mineur non accompagné (MNA).

Pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance (ASE), Ibrahim a maintenant 18 ans et il est en bac pro cuisine à l’école hôtelière Sainte-Thérèse, un établissement Apprentis d’Auteuil qui accueille et accompagne 250 étudiants.

L’apprenti chef n’a pas encore ses papiers, mais il a confiance en l’avenir. Avec un projet en tête, ouvrir un restaurant de cuisine guinéenne d’inspiration française, et l’envie de rendre aux autres l’aide qu’on lui a apportée. Au micro de Laura Taouchanov, il raconte son parcours particulier.

Des témoignages bouleversants

« Parcours Singuliers », c’est aussi le nom du podcast de 20 Minutes avec Apprentis d’Auteuil. En plus de la voix d’Ibrahim, vous pourrez entendre trois autres jeunes accompagnés par la Fondation : Hamza, Louise et Paul. Touchants quand ils ne sont pas bouleversants, leurs témoignages sont autant d’exemples que la jeunesse est capable de surmonter les pires difficultés et de trouver sa place dans la société quand on lui en donne les moyens.