L'Onisep modernise son offre

Rédaction 20 Minutes

— 

Une équipe entière se consacre à l'information pour l'orientation des jeunes.
Une équipe entière se consacre à l'information pour l'orientation des jeunes. — Onisep

ORIENTATION - L’Office national sur les enseignements et les professions (Onisep), est l’outil de référence pour informer et orienter les élèves dans leurs futures carrières. Il utilise toutes les ressources disponibles pour le faire : téléphone, Internet, tchat et appli.

clrz_custom_logo_home

Les actifs d’aujourd’hui se souviennent certainement des brochures qu’ils avaient eu à consulter au collège et au lycée pour se faire une idée de carrière. Aujourd’hui, cette documentation est bien sûr encore utilisée, mais il est aussi possible de s’informer sur le site Internet spécialement créé par l’Onisep : monorientationenligne.fr. Ce basculement en ligne répond à une évolution générationnelle selon Elisabeth Gros, responsable du site : «Aujourd’hui, les jeunes vont sur Google quand ils veulent savoir quelque chose. Ils ont besoin de structurer leurs pistes de recherche, il faut les accompagner dans leur démarche et c’est ce que nous faisons.»

Une interface, trois médias, et un nombre infini de réponses

C’est pour cela que le site n’est pas une simple base de données avec les brochures de l’Onisep. «C’est une interface qui dispose de trois outils : le mail, le téléphone et le tchat. La réponse ne sera pas la même selon le média. Le mail c’est quelque chose de très documenté. Le tchat, outil privilégié par les jeunes, ressemble beaucoup plus à une conversation brève, parlée. Le téléphone reste le niveau le plus abouti et le moyen préféré des parents», précise Elisabeth Gros.

>>> Retrouvez notre dossier spécial partenaire "LE NUMERIQUE A L'ECOLE" en cliquant ici

À chacun son mode d’information donc, et surtout à chacun sa réponse. La cinquantaine de conseillers d’orientation du site apportent une réponse personnalisée à chacun. «Nous avons des jeunes très documentés, qui posent des questions très pointues. Et d’autres, très dépendants, sont un peu perdus. Ils ont besoin de repères, qu’on les éduque, qu’on s’adapte à leur langage. Il faut bien analyser la demande», poursuit la responsable.

Une application pour les déficients visuels

Pour rester au plus près des jeunes, il existe aussi une application pour smartphone : Mon orientation en ligne. L’outil a été choisi par l’Onisep pour favoriser l’accessibilité des personnes handicapées, en particulier les déficients visuels, à leur service. Pour accéder à la base de données de l’office, une application et un site mobile baptisés Total Accès ont été créés. «L’application utilise l’option Voice over d’Apple. Il s’agit d’un lecteur d’écran qui permet de lire le contenu à voix haute en balayant l’écran avec le doigt», explique Hélène de Compiègne, responsable information des publics handicapés à l’Onisep.

La synthèse vocale précise s’il y a des liens pour aller vers des brochures ou d’autres sites. Il suffit alors de cliquer deux fois n’importe où sur l’écran pour y accéder et reprendre la lecture. Seul bémol, Voice Over n’est pas disponible sous Androïd. En revanche, le site mobile sans la fonction vocale fonctionne sur tous les appareils. «Nous avons énormément simplifié les menus pour les rendre accessibles aux déficients visuels, précise Hélène de Compiègne, mais la simplification facilite la navigation pour tous.» L’accessibilité, un premier pas vers l’intégration des non-voyants ou mal-voyants, qui ne représentent aujourd’hui qu’une part infime des enfants scolarisés.

Thomas Xavier