L'Education nationale veut créer un «Facebook» dédié aux enseignants

Rédaction 20 Minutes

— 

Via Internet, les enseignants pourront accéder à leur propre réseau social.
Via Internet, les enseignants pourront accéder à leur propre réseau social. — S. SALOM-GOMIS / SIPA

RÉSEAU SOCIAL - L'Education nationale est en train de mettre en place un réseau social destiné aux professeurs. Qu'y trouveront-ils? Et comment ce «Facebook» pour professeurs va-t-il permettre d'améliorer l'enseignement?

http://www.education.gouv.fr/pid29064/ecole-numerique.html

Pour faciliter les échanges pédagogiques entre professeurs, l'Éducation nationale a décidé de mettre en place un réseau social d'enseignants. C'est le Centre national de documentation pédagogique (CNDP) qui s'est vu confié cette mission. «Plus qu'un réseau social, c'est une plateforme de ressources avec des fonctionnalités sociales, explique Jean-Marc Merriaux, directeur général du CNDP. Ce lieu d'échange permet le partage de cours, de bonnes pratiques et de production de ressources. Ces éléments constituent le quotidien des enseignants, mais ils ne les partagent pas suffisamment. Or, on sent qu'ils en ont envie, notamment pour valoriser leurs pratiques pédagogiques. Il faut donc leur fournir l'outil pour permettre ce partage.»

La communication au service de la pédagogie

Le CNDP a donc construit ce site sur le modèle des réseaux sociaux classiques. Un outil qui repose sur toutes les fonctionnalités des réseaux sociaux.  L'enseignant aura des amis, une sphère de son établissement, une sphère disciplinaire... Il pourra même avoir des groupes par classe, niveau ou matière exercée.

Même si le site sera un réseau social professionnel, le CNDP ne veut pas qu'il soit chapeauté par l'Éducation nationale elle-même. «On ne veut surtout pas que cela devienne un outil institutionnel. Il n'y aura pas de vision hiérarchique sur tout cela. Le réseau va être très centré sur l'enseignant mais on ne veut pas que ce soit un réseau fermé», explique Jean-Marc Merriaux.

Un réseau ouvert

Autour de lui, le CNDP a regroupé plusieurs entités, publiques et privées, au sein d'un consortium. L'idée étant d'ouvrir le réseau pour multiplier les ressources qu'on y trouvera. «On veut que ce soit un réseau qui repose sur la pédagogie, tous les acteurs du sujet pourront donc y venir». Dans ce fameux consortium, on retrouve le Cned et des laboratoires de recherche comme le TechNE de Poitiers ou le Stef de l'ENS Cachan, mais aussi l'éditeur de manuels scolaires Belin.

Un certain nombre d'applications seront développées par les partenaires et mises à disposition des enseignants. Ils pourront, par exemple, créer leurs propres supports. «Belin a développé un service pour que l'on puisse créer ses propres manuels numérique». Autre possibilité, faire sa veille informative et culturelle. «Grâce à des flux d'informations, l'enseignant pourra construire sa culture pédagogique, l'étudier, l'agréger, la partager et faire que cela alimente une communauté de pratique», explique le directeur du CNDP.

Le réseau devrait entrer en phase de béta-test au mois de janvier 2014 et être déployé à la rentrée des classes de septembre.

Julien Kaufmann