Christophe Michalak: «C’est tellement has been de faire des bûches à Noël!»

Lauren Horky

— 

Le chef pâtissier Christophe Michalak a ouvert sa Master Class fin septembre à Paris, dans le 10e arrondissement.
Le chef pâtissier Christophe Michalak a ouvert sa Master Class fin septembre à Paris, dans le 10e arrondissement. — Stéphane de Bourgies

INTERVIEW - Inaugurée fin septembre, la Michalak Master Class propose un apprentissage dans le pur esprit des créations du célèbre chef pâtissier. Du raffiné, du branché et de l’original.

Vainqueur de la coupe du monde de la pâtisserie en 2005, Christophe Michalak est actuellement chef pâtissier à l'hôtel Plaza-Athénée à Paris. Après la présentation de l'émission Le gâteau de mes rêves, il est producteur avec sa boite Food Prod de l'émission Dans la peau d'un chef, diffusée sur France 2.

Pourquoi avoir lancé fin septembre la Michalak Master Class?

Je souhaitais me sentir chez moi et créer quelque chose d’unique, très loin de la pâtisserie que je propose pour le Plaza Athénée. Je veux m’inscrire dans la lignée des grands noms que sont Lenôtre, Hermé et Conticini. Ils ont tous à un moment donné proposé quelque chose d’innovant. Cela fait des années que je cherche à revisiter la pâtisserie pour en faire quelque chose de radicalement différent. J’y ai mûrement réfléchi et j’ai beaucoup voyagé. Alors il y aura toujours des œufs, du lait, de la crème, des fruits et du chocolat, mais avec une interprétation nouvelle.

C’est l’esprit de la Master Class?

Je voulais démystifier la pâtisserie à travers les cours, mais également proposer des petites choses façon take-away. J’ai trouvé ce lieu qui me ressemble, dans l’esprit des lofts new-yorkais dont je suis fan. Je ne voulais plus d’une grande vitrine avec plein de petits gâteaux. Je trouve cela dépassé. Ici, on reçoit chaque matin les produits du marché. Tout est transformé entre 8h et midi, selon notre inspiration et feeling du jour. Habituellement il faut choisir entre la tarte au citron, le Paris-Brest, le mille-feuille… Je ne veux plus tout ça. Quant aux macarons, plutôt mourir que d’en refaire!

>>> Retrouvez l’intégralité de la hotte liste de Noël

Donc si on suit votre logique, vous ne ferez pas de bûches pour Noël?

Surtout pas, c’est tellement has been les bûches ! J’en fais pour le Plaza car j’ai un contrat là-dessus, mais c’est tout. Ici, je proposerai une «Fantastik Attack» de Noël, aux saveurs noisette, passion et confiture de lait.

Justement, que vous évoque cette fête?

L’enfance… Car c’est avant tout le moment privilégié des enfants. Un moment unique où l’on se retrouve comme dans un cocon avec les gens qui nous sont chers, et où finalement, même adulte, on oublie les soucis et on appuie sur pause. On est un peu hors du temps, dans une bulle. Il ne faut pas surtout pas rater ce genre de moments.

Qu’avez-vous prévu cette année?

Je vais fêter Noël avec ma femme, mon beau-fils, mes proches… Mais aussi avec mon équipe et leurs conjoints. Nous allons privatiser la Master Class tandis que je serai aux fourneaux. Ils sont aussi ma famille et j’ai envie de partager cette fête avec eux.

Propos recueillis par Lauren Horky