Prurit ne rime pas forcément avec psoriasis

Démangeaisons Quand on se gratte, il faut consulter. Si le prurit n'est pas forcément lié au psoriasis, il reste à prendre très au sérieux...

Louise Gully

— 

En cas de démangeaisons, une consultation chez un dermatologue s'impose.
En cas de démangeaisons, une consultation chez un dermatologue s'impose. — jpkirakun/iStock/Getty Images Plus

Le prurit, terme dermatologique pour désigner une démangeaison de la peau, est symptomatique du psoriasis, mais pas que. L’envie irrésistible de se gratter est aussi le signe d’autres maladies inflammatoires de la peau ou tout simplement d’une sécheresse cutanée. Explications de dermatos.

«Le prurit est le signe de plusieurs maladies de peau»

Illustration psoriasis.CP : Linke Hand beim Start / Flickr
Illustration psoriasis.CP : Linke Hand beim Start / Flickr

Votre bras vous gratte et devient rouge, pas d’affolement! «Commencez par vous hydrater», recommande le docteur Emmanuel Mahé, chef du service dermatologie et pathologies vasculaires au centre hospitalier d’Argenteuil (Val-d'Oise). Si aucun résultat ne se fait ressentir dans les dix minutes, là il faut consulter. «Le prurit est lié à une inflammation locale qui provoque des plaques rouges, mais il reste extrêmement subjectif», explique le dermatologue. Les causes des démangeaisons cutanées sont diverses: piqûres d’insectes, allergies, eczéma, etc. «Le prurit est le signe de plusieurs maladies de peau, mais peut aussi révéler une pathologie interne. Dans tous les cas, à partir du moment où l’on se gratte c’est qu’il y a une gêne», explique Marc Perrussel, dermatologue et praticien hospitalier au CHU de Rennes (Ille-et-Vilaine).

Selon le docteur, «le prurit est la seule manifestation clinique des maladies de la peau. C’est un système d’alerte. Les démangeaisons sont liées aux pathologies cutanées et permettent de poser un diagnostic». Les irritations alertent donc le patient qui à son tour prévient son médecin.

Prurit et psoriasis étroitement liés

«Quant au prurit du psoriasis, il provoque un certain type de démangeaisons qui ne sont pas les mêmes que pour d’autres inflammations. Dans le cas d’un psoriasis, il n’y a pas d’endormissement ou de somnolence. Le prurit est invalidant, mais pas aussi fort que pour d’autres maladies», constate Emmanuel Mahé. Côté patient, impossible de déterminer seul si les irritations sont dues ou non à un psoriasis. «Des études montrent que la zone qui démange le plus est la tête, car c’est la partie du corps la plus facilement accessible», explique le dermatologue. Les plaques rouges du psoriasis se placent en priorité sur les zones de frottement comme les coudes, les genoux, le bas du dos, etc.

Le prurit permet de détecter le psoriasis comme les autres inflammations de la peau. Encore une fois, si votre corps vous démange, c’est qu’il y a un problème quelque part et qu’il faut consulter un dermatologue. En attendant, les deux spécialistes recommandent de ne surtout pas se gratter. Si frotter la zone irritée soulage sur le moment, à terme cela risque d’aggraver l’infection et d’agrandir les plaques rouges. Le fait de gratter expose également davantage la peau aux microbes.

>>> Retrouvez l'ensemble des articles de notre dossier sur le psoriasis

De manière générale, la gratouille est à prendre très au sérieux, car «se racler la peau à longueur de journée rend fou», déclare Marc Perrussel. Avant d’ajouter: «Quand la peau fait mal, il faut aller voir un dermatologue.» Si le prurit n’est pas une fatalité en soi, il reste un signe avant-coureur de lésions.