Les soirées prennent de la hauteur

Camille Castres

— 

Le festival Salsa en la Montaña à Saint-Lary permet aux skieurs de danser.
Le festival Salsa en la Montaña à Saint-Lary permet aux skieurs de danser. — Salsa en la Montaña

TENDANCE - De plus en plus, de nombreuses stations de ski se transforment en pistes de danse pour le plus grand plaisir des skieurs.

La Folie Douce, restaurant qui se transforme en dancefloor dès la fin d’après-midi, a ouvert son 5e établissement le 20 décembre 2014 à Megève (Haute-Savoie). Preuve que dans les stations de ski, les soirées prennent toujours plus de hauteur. Son concept, né dans les années 1980, permet aux vacanciers de savourer une atmosphère hybride. Ce phénomène s’épanouit pleinement depuis une dizaine d’années.

«On s’inspire des stations autrichiennes où les skieurs, à peine les pistes dévalées, n’hésitent pas à s’éclater et à danser», évalue Laurent Garcia, directeur marketing et développement de la station pyrénéenne de Peyragudes. Cette tendance épouse les nouvelles attentes des clients.

Aujourd’hui, les skieurs, les jeunes surtout, veulent de la glisse et du groove. Les après-midi clubbing ne sont plus l’apanage des stations branchées comme Val Thorenz, Courchevel ou Chamonix. Ils séduisent des stations plus confidentielles. Depuis quatre ans, les skieurs de Saint-Lary (Hautes-Pyrénées) se trémoussent sur les terrasses de restaurants à l’occasion du festival Salsa en la Montaña, qui aura lieu, cette année du 15 au 18 janvier.

Améliorer l’attractivité

La ville passe à la vitesse supérieure en pariant sur la sonorisation des établissements en dehors de cet événement. «C’est une volonté politique forte. D’autant que les vacanciers ne skient plus toute la journée. Ils veulent profiter des soirées dansantes», souligne Jean-Henri Mir, le maire de Saint-Lary.

Cette forte demande permet de redynamiser l’attractivité des stations de ski. Claude Weiss, responsable commercial de Gourette et La Pierre Saint-Martin (Pyrénées-Atlantiques), explique: «Plusieurs fois dans la saison, le restaurant le Cairn, à Gourette, prend des allures de piste de danse. Ça a permis de limiter la dégringolade de notre activité, qui dépend beaucoup des conditions météorologiques.»

De nouveaux lieux

Si les restaurants sont principalement les terres d’accueil des soirées dansantes, d’autres lieux se prêtent au jeu. «Un centre de remise en forme dans le village accueille, depuis l’année dernière, des DJ du coin qui mixent durant des nocturnes», précise Vincent Dautres, responsable commercial de Cauterets (Hautes-Pyrénées).

Dans cette station, il sera bientôt possible de profiter des joies de la patinoire, qui deviendra, certains jours, une boîte de nuit à ciel ouvert.