EPARGNE – Le label Finansol assure la transparence et le caractère solidaire de l'épargne collectée. Les épargnants savent ainsi où va leur argent et à quoi il sert.

Épargner utile, c'est possible. Tout particulier peut placer ses économies dans des produits d'épargne du type livrets (Livret A, Plan épargne logement, Livret de développement durable...) ou assurances vie solidaires. L'épargne collectée sert à financer des activités à forte utilité sociale et environnementale. Elle permet ainsi la création de logements sociaux, d'emplois, d'activités écologiques et favorise l'entrepreneuriat dans des pays en développement.

Un label certifié solidaire

Mais comment être sûr que l'argent sert bien à ce type de projets? Il existe un label solidaire, octroyé par l'association Finansol. Attribué par des experts indépendants, il assure que votre épargne est bel et bien orientée vers le solidaire, et certifie la fiabilité des informations apportées par l'établissement bancaire sur ses produits financiers. Pour s'en assurer, chaque livret d'épargne ou contrat d'assurance vie doit remplir plusieurs critères de solidarité et de transparence.

Par exemple, au moins 25% des intérêts perçus par l'épargnant doivent être reversés à des associations solidaires, comme Habitat Humanisme, sous forme de dons. Les établissements bancaires sont également tenus de préciser pour quel projet a servi votre épargne.

Petit bémol: les intérêts perçus sur les livrets d'épargne solidaires et les contrats d'assurance vie ne sont pas très élevés. Mais cela ne constitue pas un obstacle pour Finansol: «Les Français sont plus attachés à la transparence qu'au rendement.»

>>> Retrouvez l'ensemble des articles écrits par les étudiants de l'IPJ -Paris Dauphine dans le cadre de leur journal école avec 20 Minutes

Une épargne qui a la cote

Le 20 mai prochain, la première étude sur le profil des épargnants solidaires français sera publiée. Réalisée par l'association Finansol, en partenariat avec le journal La Croix, elle renseigne sur le mode de vie et les attitudes face à l'argent des épargnants solidaires français.

En un an, le nombre de souscripteurs a bondi de 15,4%, dépassant le million. «Cela montre l'attrait constant des épargnants français pour le solidaire», pointe Sophie des Mazery, directrice de l'association Finansol. En 2012, l'épargne solidaire collectée s’élevait déjà à 4,6 milliards d'euros. «Un chiffre en nette augmentation en 2013», avance l'association.

L'épargne bancaire solidaire représente plus de 30% de l'argent placé dans l'économie solidaire, soit 1,8 milliards d'euros. Il existe 122 produits d'épargne labellisés Finansol qui garantissent aux souscripteurs l'usage de leur épargne dans des activités solidaires.


La création d'emplois est une autre facette du financement solidaire. Grâce à l'épargne collectée en 2012, 36.000 emplois ont pu être créés et consolidés. «Les chiffres pour 2013 sont tout aussi encourageants», assure Finansol. En 10 ans, la finance solidaire a permis la création de 200.000 emplois dans l'Hexagone.

Solenne Dimofski