Des alternatives pour partager un repas inédit

Rédaction 20 Minutes
— 
Une disco-soupe organisée par la Croix-Rouge au Square d'Anvers, à Paris.
Une disco-soupe organisée par la Croix-Rouge au Square d'Anvers, à Paris. — B. Derveaux / IPJ

ALIMENTATION - Qu'importe l'endroit ou le budget, les amateurs de bonne bouffe peuvent utiliser le web pour manger autrement.

Sur Internet, de nombreux sites proposent des services pour prendre des repas originaux. Fini les plats surgelés réchauffés cinq minutes au micro-ondes, voici quatre initiatives pour manger autrement que seul chez vous.

Solution 1: Dans la rue

«La convivialité contre le gâchis, la gratuité du recyclage et le plaisir de la musique.» Tel est le slogan de Disco soupe. Lancée à Paris en 2012, l'initiative s'est développée dans plusieurs grandes villes françaises. L'objectif est de transformer des produits invendus ou destinés à être jetés, en potages et autres salades de fruits.

La Disco soupe organise des événements en toute indépendance et soutient parfois d'autres manifestations. Un projet qui investit la rue puisqu'il a lieu dans l'espace public et chacun est invité à déguster, même à cuisiner... en musique et c'est gratuit. 

Solution 2: À emporter

Les solitaires peuvent aussi manger «participatif». Le site Super Marmite propose aux internautes d'acheter des portions de plats cuisinés par des particuliers près de chez vous. A la manière d'Airbnb ou de Blablacar, les cuisiniers sont notés. De quoi faire émerger de véritables marmitons. Comptez 1€ à 8€. 

>>> Retrouvez l'ensemble des articles écrits par les étudiants de l'IPJ -Paris Dauphine dans le cadre de leur journal école avec 20 Minutes

 

Solution 3: Chez les autres

On pourrait croire à un remake de l'émission «Un dîner presque parfait». Sauf qu'avec Cookening, les convives choisissent leur hôte. Le site de foodsurfing (en référence au couchsurfing qui permet d'aller loger gratuitement chez l'habitant) propose aux internautes de se régaler chez l'habitant de petits plats «faits maison». L'hôte propose sur le site, un apéro, un brunch ou un repas, et fixe son prix (18€ au minimum). Les tarifs peuvent aller jusqu'à 60€. L'utilisateur n'a plus qu'à choisir en fonction de ses goûts. 

Solution 4: Au resto

Pour devenir le patron d'un restaurant le temps d'une soirée, Restolib' propose aux chefs cuisiniers de privatiser leur établissement. Une offre sur mesure en fonction de l'événement: anniversaire, cours d'oenologie... Un bon moyen pour les restaurateurs de rentabiliser ces lieux souvent vides un à deux jours par semaine.

Ainsi, des particuliers peuvent prendre possession des lieux et, avec l'aide d'un chef, cuisiner et déguster le repas de leur choix. Un budget plus conséquent que les deux initiatives précédentes est néanmoins nécessaire pour jouer au chef puisqu'il faut compter 500€. 

Benjamin Derveaux