Des excréments pour chauffer sa maison

Rédaction 20 Minutes
— 
Construction de réacteurs à biogaz pour le traitement des eaux usées dans une prison au Rwanda.
Construction de réacteurs à biogaz pour le traitement des eaux usées dans une prison au Rwanda. — Eugene Dusingizumuremyi

ENERGIE - Alors que le gouvernement investit dans de nouveaux parcs éoliens, quelles sont les solutions, à notre échelle, pour devenir autosuffisant?

Chauffer, éclairer on même cuisiner à moindre coût grâce à de l'huile de friture ou des excréments, c'est possible. Tour d'horizon des astuces pour être autosuffisant et réduire sa facture au quotidien.

Les matières organiques, reines de l'énergie

Utiliser ses excréments, ça existe vraiment... Placée dans un biodigesteur (un réceptacle fermé), la matière y est brassée et produit du méthane, qui va constituer du biogaz. Toutes les matières organiques peuvent être utilisées: les excréments, le fumier, les fruits, les légumes...

L'initiative est répandue notamment en Chine et au Rwanda qui éclaire la moitié de ses prisons grâce à ce système. En 2010, la société anglaise Geneco a même sorti une voiture roulant grâce à l'énergie produite par les excréments. Il est possible d'installer ce type de mécanisme soi-même, mais le plus simple reste de se tourner vers une entreprise.

Le soleil, un four naturel

Les initiatives se multiplient sur Internet pour cuire ses plats grâce aux rayons du soleil avec des astuces pour construire son four soi-même. Et pour les paresseux, des marques proposent des fours solaires. Il existe même des blogs dédiés aux recettes de «cuisine solaire».

Du vent sur ma maison

On peut aussi produire sa propre énergie et la revendre à EDF en installant une éolienne sur le toit de sa maison. En cas de surplus de production d'énergie, EDF ou un autre distributeur d'électricité la rachète. Le matériel représente toutefois un certain investissement, entre 8000 et 25000€.

Il existe aujourd'hui des kits domestiques d'éolienne classique (mât + hélice) ou sous forme de cube à poser sur le toit. Pour aider les ménages à s'équiper, l'Etat peut fournir une aide, avec un crédit d'impôt développement durable (CIDD) de 32% accordé pour toute construction d'éolienne chez soi. Cette initiative allie économies et écologie.

>>> Retrouvez l'ensemble des articles écrits par les étudiants de l'IPJ -Paris Dauphine dans le cadre de leur journal école avec 20 Minutes

 

Huile de chauffage

Une maison peut désormais être chauffée à moindre coût grâce à de l'huile végétale ou de l'huile de friture usagée. Il faut toutefois installer un mécanisme spécifique sur sa chaudière pour éviter l’encrassement.

On ne présente plus les panneaux photovoltaïques, qui une fois posés sur le toit des maisons, produisent de l'électricité lorsqu'ils sont éclairés par le soleil. Là aussi, un crédit d'impôt de 11% appliqué aux impôts permet de rentabiliser rapidement l'investissement.

Margot Madesclaire