«Avec Humans of Paris, j’ai pu me rendre compte que les préjugés n’étaient pas fondés»

Interview Passionné de photographie, Marco Hazan réalise le portrait de Parisiens dans les rues de la capitale...

Propos recueillis par Albin Duvert

— 

Marco Hazan photographie les passants dans la rue au fil de ses promenades.
Marco Hazan photographie les passants dans la rue au fil de ses promenades. — Albin Duvert/IPJ Paris-Dauphine

Depuis trois ans, Marco Hazan arpente les rues de la capitale. Cet étudiant en droit dresse le portrait de Paris au travers des personnes qu’il y rencontre. Après avoir partagé ses créations aux 240.000 fans de sa page Facebook, il publiera un livre en septembre financé sur Ulule, rempli de photos et histoires inédites. Avec des milliers de visages, il donne une nouvelle image du Parisien.

«Humans of Paris» est inspiré de «Humans of New-York», le projet d'un photographe américain qui part à la rencontre des habitants. En quoi votre projet axé sur Paris est-il différent ?

Pour «Humans of New York»,  Brandon Stanton a des critères bien définis. Moi pas du tout. Je sais juste où je vais. Et là, je me mets dans un coin et je vois les gens qui m’intéressent vraiment, avec qui je peux avoir une discussion de fond. Plus qu’un projet photographique, c’est un projet humain. Il n’y a pas que la photo, il y a aussi une histoire que les gens racontent. Comme dit Steve Jobs «la différence entre un suiveur et un leader, c’est l’innovation.» C'est pourquoi nous allons vraiment innover avec «Humans of Paris».

© Marco Hazan/Human of Paris
© Marco Hazan/Human of Paris

Comment définissez-vous le Parisien?

Je ne peux pas le faire en une phrase ou un critère. Les Parisiens sont tout sauf des personnes à qui on ne peut pas parler. Ils sont vraiment sympathiques. Il y a vraiment une diversité à Paris. Chaque individu est différent. Ils ont tous des histoires à raconter et c’est vraiment intéressant. Avec mon blog, l’enjeu est un peu de montrer qu’on vit dans une ville superbe. Une des plus belles villes du monde et les Parisiens sont aussi beaux.

Les clichés sur les Parisiens sont-ils inexacts?

Je vais être honnête les Parisiens sont très pressés. Mais il y a beaucoup d'idées reçues dans la société, que j’ai moi-même pu avoir malheureusement. Je trouve qu’on juge souvent quelqu’un avant de le connaître mais on se trompe souvent. Avec «Humans of Paris», j’ai pris conscience que les préjugés n’étaient pas fondés. Il y a des personnes qui me paraissaient antipathiques au premier abord et finalement, elles étaient agréables. Les préjugés sont un filtre qui bloque les personnes humaines. Quand on parle aux gens, on apprend beaucoup.

© Marco Hazan/Humans of Paris
© Marco Hazan/Humans of Paris

Une rencontre marquante?

Un homme a frôlé la mort. Après avoir été renversé par une voiture, il a eu un fracture au crâne. On a mis ce message sur mon blog et la photo a beaucoup été partagée, likée et commentée. Il avait vraiment fait une histoire sur le fond, disant qu’il avait quelques traumatismes après et que ça prend deux secondes de regarder la route des deux côtés. Il a fait une mise en garde contre les dangers de la route en partageant son expérience.

Quel est votre lieu favori à Paris pour réaliser des portraits?

Le jardin des Tuileries. Les gens sont calmes. On peut à la fois voir des touristes et des hommes d’affaire qui sortent de leurs bureaux, rue de Rivoli. C’est un secteur varié, ça représente bien Paris.

© Marco Hazan/Human of Paris
© Marco Hazan/Human of Paris