On ne joue plus, on pense à sa carrière. Et pour cela, on se forme. «Il ne suffit pas d’être un bon joueur pour trouver un travail dans ce secteur, explique Julien Villedieu, délégué général du Syndicat national du jeu vidéo (SNJV). Il faut faire des études.»


Pour ceux qui veulent se lancer, une cinquantaine d’établissements français proposent des formations aux métiers du jeu vidéo, «dont quelques-unes de très bonne qualité et reconnues par les professionnels du secteur». Et si on ne veut pas prendre la route de la capitale, les écoles occitanes préparent aussi à la quarantaine de professions du secteur mêlant technique et créativité (scénariste, game designer, programmeur, graphiste, etc.).

Compétences pointues requises

En Occitanie, les as du gaming ont l’embarras du choix. Les cursus varient du BTS au master. En principe, les étudiants «envoient leur dossier scolaire et passent un entretien de motivation. On ne demande pas d’expérience particulière, mais c’est un plus d’avoir quelques connaissances en dessin ou en programmation», explique Alexis Deschamps, enseignant chez ETPA, une école de game design à Toulouse. Julien Villedieu ajoute que «l’univers du jeu vidéo étant attractif et dynamique, il y a beaucoup de demandes et des compétences pointues sont désormais requises.» Pour cela, il recommande de suivre une formation supérieure généraliste, «mais en lien avec le milieu du gaming (gestion de projets, management, ingénierie, etc.)», avant de se focaliser sur un métier du jeu vidéo en master, car «plus on est spécialisé, plus on a des chances de trouver un job».

Un marché en essor

Les candidats doivent également se montrer «pragmatiques et curieux. Une fibre artistique et un bon esprit d’équipe sont appréciés», recommande Alexis Deschamps. Selon l’enseignant, «le marché de l’emploi se développe en Occitanie, notamment via les associations de “gameurs”. Des entreprises s’implantent, à Montpellier par exemple. A Toulouse, divers studios existent déjà avec des clients à l’international». En France, treize établissements sont reconnus par les professionnels du métier, dont Créajeux à Nîmes.