Remplacer les fenêtres, changer la chaudière, isoler sa toiture… Pour alléger sa facture? L’isolation reste un des paramètres clés dans la réduction de la consommation énergétique. Souvent coûteux, les travaux de rénovation énergétiques sont avant tout un investissement sur le long terme. Heureusement, il existe des aides.

«On souhaite favoriser la rénovation thermique. Notre pôle ingénieur vérifie si les dossiers des particuliers respectent les certifications, explique Clément Alexandre, chargé de communication à La Maison passive. On conseille et on les oriente ensuite vers les différentes aides existantes.»

Pour les ménages dont les revenus sont en-dessous des plafonds dits «très modestes», il existe le programme Habiter mieux. Proposée par l’Agence nationale de l'habitat (Anah), cette aide financière de l’Etat est attribuée si les travaux permettent un gain énergétique d’au moins 25%. Pour les logements de plus de 15 ans, 35 à 50% du montant des travaux peut être pris en charge.

Des aides pour accompagner vos dépenses

Au niveau local (conseil régional, conseil départemental, intercommunalité, commune), il est aussi possible d’obtenir une aide pour des travaux de rénovation thermique. Le Crédit d’impôt transition énergétique (CITE) et l’Eco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) peuvent être cumulés avec ce qui a été évoqué plus haut. Pour l’Eco-PTZ, la banque peut prêter jusqu’à 30.000€ que l’on doit rembourser, sans intérêt. Accessibles sans condition de ressources, les certificats d’économie d’énergie (CEE) concernent aussi bien les propriétaires que les locataires. Au sein de ce dispositif, on trouve l'opération «Coup de pouce économies d'énergie », qui a été reconduite jusqu'en 2020. Pour en bénéficier, les travaux de rénovation énergétique doivent concerner l’isolation des combles ou le remplacement d’une chaudière au fioul par un équipement à base d’énergies renouvelables.

Les conseils d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (Caue) livrent des conseils gratuits: «Ils sont présents dans chaque département. Ils aident les particuliers dans leur projet de logement, d’économie, d’énergie», souligne Yves Helbert, responsable information-édition à la Fédération nationale des Caue.

>>> Retrouvez l'ensemble des articles de notre dossier consacré à l'isolation thermique

Travaux d’étanchéité de la toiture, installation d’une ventilation… Un taux de TVA réduit à 5,5% s’applique aussi pour des travaux de performance énergétique. De nombreuses aides exigent que tous les professionnels qui travailleront sur le projet soient reconnus garants de l’environnement (RGE). Pour aller plus loin, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) a réalisé un guide pratique complet, en 2018, sur le sujet. Alors, on saute le pas?