La porte ouverte à toutes les fenêtres

Chaud-froid Les tuyaux de «20 Minutes» pour calculer et améliorer l’isolation thermique de sa porte d’entrée...

Augustin Chalot

— 

La porte est l'un des endroits les plus vulnérables de la maison en terme d’isolation.
La porte est l'un des endroits les plus vulnérables de la maison en terme d’isolation. — Trigger Photo/Getty Images

Marre d’entendre «ferme la porte!» alors que c’est déjà fait? Souvent ignorée, mais si importante pour garder un bon niveau d'isolation thermique dans sa maison, la porte d’entrée comporte de nombreuses brèches potentielles. Petit récapitulatif des endroits à surveiller et quelques conseils pour améliorer l’isolation sans se ruiner.

«La porte d’entrée est truffée de ponts thermiques, de zones où la température externe se faufile. C’est un des endroits les plus vulnérables de la maison en terme d’isolation», explique Roch Tillieux, spécialiste affilié à l’association La Maison passive. En effet, les jointures, la vitre s’il y en a une, le bas de porte, la liaison avec le cadre et la boîte aux lettres sont autant d’espaces sensibles aux déperditions de chaleur.

Très souvent, l’espace entre la porte d'entrée et le sol est synonyme de pont thermique. Le froid s’engouffre sous le vantail, l’humidité aussi. Roch Tillieux propose une solution simple: «Il est possible d’installer une plinthe spéciale. Elle est constituée d’une brosse et d’un système de butée. Lorsque la porte est fermée, la brosse vient se coller et épouser la jonction entre le bas de porte et le sol.» Autre possibilité, le bon vieux boudin de porte, simple et efficace. Seul défaut, il doit toujours être repositionné, car il ne suit pas la fermeture de la porte.

>>> Retrouvez l'ensemble des articles de notre dossier consacré à l'isolation thermique

S‘il y a une fenêtre dans la porte, un double ou triple vitrage est conseillé. «Vérifiez bien scrupuleusement l'état des joints, ils sont très souvent responsables de la perte de chaleur. S'ils sont détériorés, remplacez-les, conseille Roch Tillieux. S’il y a de la place, il est aussi conseillé de créer un sas en faisant poser une seconde porte, en verre, par exemple. Celle-ci sera une vraie coupure entre l’entrée et le hall, c’est très efficace.» Et un rideau positionné derrière la porte? «Cela peut-être une solution efficace, si le tissu est lourd, épais, qu’il colmate l’ensemble de l’encadrement», ajoute Jean-Paul Carreau, spécialiste de la rénovation de portes anciennes et fondateur de Renoporte.

Dernière zone sensible: la boîte aux lettres. Ici, pas de miracle, d’après Roch Tillieux, «la boîte aux lettres est souvent problématique en terme d’isolation. Installez une boîte extérieure si vous voulez une isolation correcte.» Si la porte est ancienne, il sera nécessaire de la rénover afin d’améliorer ses performances.