GuestToGuest, la solution française pour échanger sa maison sans risque

ECONOMIE COLLABORATIVE La jeune entreprise propose de prêter son logement entre particuliers

Constance Daulon
— 
L'appartement d'un membre de GuestToGuest à Londres.
L'appartement d'un membre de GuestToGuest à Londres. — 20 minutes - Magazine

Échanger son appartement en toute confiance, c’est ce qu’a voulu faire Emmanuel Arnaud, fondateur de GuestToGuest, lors d’un nouvel an à Florence il y a quelques années. Pourtant, il n’a pas réussi car l’autre famille ne souhaitait pas venir à Paris. «J’ai ainsi pensé à un système de points qui permet d’éviter la réciprocité obligatoire dans l’échange», explique le jeune entrepreneur. Les GuestPoints permettent par exemple d’aller à Bali, sans que l’hôte de l’île soit obligé de venir chez vous même s’il est aussi possible d’effectuer des échanges réciproques.

Déjà présent dans 187 pays avec 115.000 logements, GuestToGuest espère atteindre le million de membres dans trois ans. Et avec 100 points à l’inscription pour tester, le bouche-à-oreille devrait fonctionner sur la toile, comme il a si bien marché pour son modèle, Blablacar. «Aujourd’hui, plus de la moitié des échanges se font par les points», ajoute Emmanuel Arnaud. Autre singularité, l’inscription au site est gratuite. Si la concurrence propose des abonnements entre 100 et 500€ l’année, la cible de GuestToGuest est plus large, entre 25 ans et 70 ans.  Certaines options sont, elles, payantes comme la caution qui est décidée par l’hôte.

Assurance rassurante

Depuis novembre, le site propose aussi une option assurance en partenariat avec le groupe Maif. Mais pourquoi un géant de l’assurance investit 4 millions d’euros dans une start up de l’économie collaborative? «Nos métiers sont différents, mais nous avons le même but: nos services doivent satisfaire», explique le directeur du groupe Maif, Pascal Demurger. L’assureur y voit aussi une logique économique sur le long terme grâce à la fidélisation de ces particuliers: «C’est un modèle économique gagnant pour tout le monde.»

Et cette option rassure les inquiets à l’idée de laisser des étrangers chez eux. «Il y a l’assurance annulation pour l’invité à partir de 4 euros par jour et l’assistance qui permet le rapatriement ou la prise en charge de la perte d’un passeport», détaille Emmanuel Arnaud. Selon ce dernier, les utilisateurs de GuestToGuest sont désormais 60% à prendre une assurance.

Les deux entités ont la même conviction. «Il y a sûrement une manière de consommer plus intelligente et de mettre à disposition plus facilement des choses dont on se sert peu», explique le directeur de l’assurance. L’objectif de cette dernière est de devenir le grand partenaire de l’économie collaborative. «Prêter son appartement illustre bien nos valeurs et la volonté de créer une communauté», résume Pascal Demurger.