Les 5 erreurs à ne pas commettre avec l'éclairage de son logement

Anne-Sophie Michat

— 

Les spécialistes conseillent de varier les sources de lumière.
Les spécialistes conseillent de varier les sources de lumière. — Muuto

DÉCORATION - Trop souvent négligé, l’éclairage passe bien souvent après le reste de la déco. Pourtant, une pièce trop ou pas assez éclairée devient très vite inconfortable.

Parce qu’il paraît anecdotique l’éclairage passe souvent au second plan. Il est pourtant indispensable à notre confort. Pour qu’il soit optimal, il suffit d’éviter quelques pièges.

Erreur n°1: se contenter d’un éclairage unique

Idéalement, une pièce doit compter trois types d’éclairages: «l’éclairage général, l’éclairage fonctionnel et l’éclairage d’ambiance» explique Laurence Garrisson, décoratrice et styliste. Le premier, doit être indirect, il éclaire toute la pièce, souvent par le biais d’un abat-jour qui laisse passer la lumière, comme une boule japonaise. Le second est un éclairage direct. Il est dirigé vers une tâche précise: il s’agit de la liseuse du canapé, d’une lampe de bureau ou de chevet, d’un spot au dessus d’un tableau… Enfin, le dernier, plus anecdotique, sert à apporter une ambiance. C’est un éclairage diffusant, ou coloré. Il peut même s ‘agir d’une bougie. «Ces trois types d’éclairage permettent de varier les atmosphères et les intensités en fonction du moment», affirme la décoratrice.

Erreur n°2: mettre la mauvaise lampe au mauvais endroit

Un abat-jour en métal qui va diriger la lumière vers le bas sera parfait au dessus d’une table, en revanche, au centre de la pièce, ce sera une catastrophe puisqu’il n’éclairera qu’un rond sur le sol. Dans la chambre où l’on recherche plutôt une atmosphère cocooning, on évitera de mettre un éclairage trop fort. Enfin, Laurence Garrisson préconise de bannir une fois pour toute des lampadaires halogènes: «ils aplatissent la pièce avec leur lumière froide et la ligne d’ombre qu’ils tracent à 2 mètres du sol».

Erreur n°3: se contenter d’une ampoule suspendue

Terminé les ampoules nues au bout d’un domino. Elles diffusent une lumière trop agressive. On les habille systématiquement avec un spot, une applique ou une suspension. Seule exception, le parti pris de ces luminaires, très mode, composés d’une douille et d’une ampoule vintage. Mais on les réserve aux éclairages d’appoint comme la lampe de chevet et on évite à tout prix de les placer à la hauteur des yeux.

Erreur n°4: oublier certains angles d’une pièce

Quand un coin n’est pas éclairé, il disparaît. La pièce paraît donc plus petite. Il ne s’agit pas de mettre un spot dans chaque angle mais simplement de s’assurer que chaque zone de la pièce est dotée d’un point lumineux.

Erreur n°5: négliger le choix de ses ampoules

Pour les ampoules à incandescences, il suffisait de se préoccuper de la puissance. Désormais, quand on opte pour des ampoules basse consommation ou des LED (seule ou intégrées dans une lampe), il faut avoir un œil sur d’autres paramètres: «Quand il s’agit de l’habitat, on fait attention à ce que la température de couleur soit située entre 2700 et 3000 kelvin (blanc chaud), et que l’Indice de Rendu des Couleurs (IRC) soit au dessus de 90», avertit Alain Taillandier, Directeur Général d’Artemide. Sinon, gare à l’ambiance parking.

>>> Retrouvez l'ensemble de notre dossier immobilier