Comment investir dans l'immobilier neuf

Coralie Donas

— 

La réussite d'un investissement dans l'immobilier neuf dépend avant tout de la situation du bien.
La réussite d'un investissement dans l'immobilier neuf dépend avant tout de la situation du bien. — Pouzet/Sipa

PRATIQUE - Quelques mesures de précaution s’imposent avant d'acheter un logement en construction pour le louer.

Acheter un bien pour le mettre en location représente une bonne façon d’investir et de générer des revenus complémentaires, à condition de respecter un certain nombre de règles.

Dans l’immobilier neuf, l’investissement s’accompagne d’un dispositif fiscal. Mais en dehors de la réduction d’impôt, l’investisseur doit commencer par bien choisir son logement.

Limiter les risques

«Il faut éloigner au maximum le principal risque de ce type d’investissement, la vacance locative», conseille Eric Zaimeche, directeur commercial du groupe de promotion immobilière Gambetta.

De cette règle découlent plusieurs conseils indispensables. «Lorsque l’on cible les zones A, A bis ou B1, les marchés sont pérennes. Certains concentrent plus de locataires que d’autres», estime Eric Zaimeche.

Il ajoute: «Il faut aussi que le logement corresponde au maximum à des cibles potentielles. 60% des locataires sont des ménages d’une ou deux personnes. Les petites et moyennes surfaces restent donc les plus faciles à louer.»

Visiter le quartier

Comme ce type d’achat se réalise sur plan, l’immeuble n’est pas encore sorti de terre. Cela n’empêche pas d’aller visiter les lieux.

«Le logement sera loué comme résidence principale des futurs locataires, il ne faut pas se dispenser d’une visite pour évaluer le cadre de vie, s’assurer de la proximité des commerces et des infrastructures», note François Payelle, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI).

«Idéalement, l’acheteur devrait visiter le site un jour de semaine, car un quartier ne vit pas de la même façon le week-end», ajoute Marc Gedoux, président du promoteur Pierre Etoile.

Etre pragmatique

Avec le contrat de réservation, les promoteurs fournissent une description détaillée du logement à analyser soigneusement. En termes de futurs revenus locatifs, le réalisme s’impose.

«Il ne faut pas se laisser éblouir par les plafonds fixés dans la loi. Un trois-pièces à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) se loue à 15€ du mètre carré, quand le plafond est établi à 16,72€», indique Marc Gedoux. Un bon investissement implique d’abord de s’investir soi-même dans son achat.

>>> Retrouvez l'ensemble de notre dossier immobilier