La situation des personnes en situation de handicap a peu changé et les efforts pour les intégrer ne sont pas suffisants. Un constat révélé par une enquête d’Opinionway et 20 Minutes auprès de la communauté #MoiJeune. Pour 58% des sondés, la situation a stagné ces cinq dernières années.

>>>> Pour lire plus d'articles sur le handicap, rendez-vous sur notre site

Et cela ne devrait pas aller en s’arrangeant: ils sont 71% à juger que la situation sera toujours difficile en 2030. «Trois raisons expliquent ces propos assez pessimistes, commente Elie Sic-Sic, cofondateur de l’agence Tell me the truffe. Le mot ‘handicap’ rime souvent avec ‘incapacité’ et il y a une méconnaissance de ce qui est considéré comme un handicap. 80% des handicaps sont invisibles et arrivent au cours de la vie.»

Le spécialiste note également que, si ces jeunes n’imaginent pas un meilleur avenir, c’est qu’ils oublient les nouvelles technologies. «Elles aident au quotidien les personnes handicapées. Comme les téléphones qui ont eu un rôle très important dans la communication des personnes sourdes ou malentendantes.» Et leur constat sévère ne s’arrête pas là.

Smiley triste

 

S’ils sont 45% à juger que leur intégration dans leur environnement de travail/d’études est «plutôt bonne», ils ajoutent «peut mieux faire». 30% estiment aussi que ce n’est «pas top et qu’il y a encore du boulot» et la moitié des sondés attribuent un smiley triste à l’accompagnement des handicapés dans le monde professionnel. Pas étonnant alors que deux tiers trouvent que le sujet doit être une priorité des candidats à l’élection présidentielle.

Plus informés sur ce sujet que leurs aînés, les 18-30 ans sont 68% à avoir déjà assisté à des actions de sensibilisation autour du handicap. Ce chiffre élevé s’explique notamment par des démarches organisées en milieu scolaire. Ils sont effectivement 34 % à avoir été sensibilisés au cours de leurs études, contre 17% au travail. Comme pour d’autres sujets, l’école semble rester le meilleur lieu de sensibilisation.

Etude OpinionWay pour 20 Minutes réalisée en ligne du 17 au 21 octobre 2016 auprès d’un échantillon représentatif de 809 jeunes âgés de 18 à 30 ans (méthode des quotas).